Propriétaire et libre d’entreprendre ?

Rédigé le 27 octobre 2017 par | Investissement, Richesse Imprimer

Parfois, il faut savoir choisir entre acheter des choses ou des expériences.

Katie m’avait pris tout mon argent et je m’étais plus tard retrouvé à sec.

Mais c’est à ça que servent les amis.

10 ans ont passé. Je suis allé à la projection en avant-première du nouveau film de Louis CK, « I Love You Daddy », qui sort le 17 novembre aux Etats-Unis (et le 27 décembre en France).

Louis en est le scénariste, le producteur, le réalisateur et il tient même le rôle principal. Le tournage s’est déroulé dans le plus grand secret.

Pourquoi est-ce que Katie O’Hagan (la photo ci-dessous a été prise lors de la projection – la salle avait été exclusivement réservée pour l’événement) m’a fait ça, à moi ?

Littéralement, elle m’a pris tout mon argent.

Elle m’a vendu sa maison il y a 10 ans environ, au prix fort.

J’ai revendu cette maison (ou peut-être qu’elle a été saisie, je ne me souviens plus exactement) quelques années plus tard.

Comme d’habitude, elle a été intelligente et moi stupide.

Je n’achèterai plus jamais de maison, particulièrement si Katie en est la vendeuse.

Louer ou être propriétaire ?

Tout le monde s’accorde à dire la chose suivante : lorsque vous louez, vous jetez votre argent par les fenêtres.

Mais ce n’est pas vrai, vous ECONOMISEZ : les frais de notaire, les frais d’agence, d’assurance, d’entretien, etc.

Toutes les sommes économisées sont en quelque sorte des revenus, ou bien vous pouvez les employer si des occasions d’entreprendre se présentent. Ce qui, si l’on fait un retour sur expérience, présente des rendements bien plus importants que l’immobilier (en observant son évolution au cours du siècle précédent, on remarque que le taux de rendement de l’immobilier n’est que de 0,2% par an déduction faite de l’inflation, à une époque qui n’a jamais été aussi favorable).

Entretien imprévu

Vous économisez sur l’entretien que vous n’aviez pas prévu d’effectuer (qui n’est JAMAIS répercuté sur les loyers, comme on le prétend).

Par exemple, pour reparler de la maison que j’avais achetée à Katie, un arbre était en train de mourir et il fallait l’abattre.

Toute l’électricité était à refaire, etc., etc.

Liquidité

Votre cash est liquide, ce qui n’est pas le cas lorsque vous effectuez un investissement illiquide, comme un bien immobilier que vous ne pourrez jamais revendre (je sais parfaitement de quoi je parle) AU MOMENT MÊME où vous en aurez le plus besoin.

Emprunt ou pas emprunt ?

Pour de nombreuses personnes, l’achat d’une maison implique un emprunt important.

Pourquoi être esclave d’une telle dette lorsque vous pouvez louer et ne rien emprunter ?

Fannie Mae, l’agence de prêt hypothécaire la plus importante jamais connue, avait pour habitude d’utiliser l’expression The American Dream (le rêve américain) dans le cadre de ses grandes campagnes marketing.

On savait comment vous amener à emprunter. « C’est le rêve américain ! »

Hé bien non, ce n’est pas du tout ça.

Etes-vous vraiment propriétaire ?

Lorsque vous achetez un bien immobilier, est-il « vraiment » à vous ?

C’est en fait la banque ou le gouvernement qui en sont les propriétaires tant que vous n’avez pas remboursé votre prêt ou payé vos impôts.

Si vous omettez de payer les impôts fonciers pendant quelques mois (ou si vous ne prévenez pas le responsable de l’urbanisme que vous avez construit une terrasse), les ennuis commencent… [NDLR : les taxes foncières sont truffées d’erreur. Comment contrôler vous-même que vous ne payez pas trop, faire valoir vos droits et obtenir jusqu’à 50% d’abattement, réduction ou remboursement ? Tout est dans ce Rapport.]

La mobilité permet d’augmenter les revenus et la richesse

Le manque de mobilité (maintenant que vous êtes « propriétaire », il vous est moins facile de bouger) réduit vos possibilités de revenus à long terme.

Est-ce une bonne chose que d’acheter ?

Bien sûr. Bon nombre de personnes aiment se créer des racines.

Lorsque vous achetez une maison, vous pouvez par exemple repeindre les murs. En jaune. Ou en bleu. Ou, pour les fanatiques de Crayola, couleur « charbons ardents ».

Certaines personnes aiment savoir qu’elles pourront rester à un endroit sur une longue période. Elles avancent l’argument selon lequel « c’est bon pour les enfants ».

Je pense que les enfants n’en ont que faire, contrairement aux adultes, et c’est très bien ainsi. Nous faisons tous des choix et décidons de ce qui est important à nos yeux.

Pour moi :

Il est bien plus important d’acheter des expériences que d’acheter des choses.

Vous attendez avec impatience de vivre quelque chose, cela arrive et vous vous en souvenez. Les expériences ne meurent jamais, les bonnes comme les mauvaises.

Les choses, on les oublie.

Mais tout le monde ne pense pas de la même manière.

Pour beaucoup de gens, il est intéressant d’investir dans l’immobilier. Si vous pouvez acheter à bon prix et revendre plus cher (comme Katie), alors n’hésitez pas. Mais combien sont en mesure de le faire ?

Certaines personnes n’ont pas besoin de beaucoup s’endetter. Et puis, si les prix sont corrects, cela vaut le coup d’acheter.

J’ai commis toutes sortes d’erreurs.

Est-ce que cela était dû au fait que je ne connaissais rien à l’immobilier ? Oui.

MAIS, PLUS IMPORTANT :

Je ne prenais pas soin de moi. Et mes relations en ont pâti.

La décision la plus importante que vous pouvez prendre – que ce soit dans votre vie ou dans votre carrière – c’est de choisir vos proches. Les cinq personnes dont vous faites le choix de vous entourer.

Les gens que vous aimez.

Soyez proche des personnes qui vous aideront dans vos réussites. Ce sont les SEULES qui comptent. Le succès amène le succès.

Je n’ai pas toujours été en bonne santé. J’ai arrêté d’écrire pendant un moment, je n’étais plus créatif.

p>J’avais vendu une société, je me croyais invincible.

ENSUITE, j’ai acheté une maison.

ENSUITE, je n’ai pas cessé de prendre de mauvaises décisions, pendant de nombreuses années.

ENSUITE, je me suis endetté.

Merci Katie.

Katie est l’un des meilleurs peintres hyper réalistes que je connaisse. Elle a fait le portrait de ma fille, Mollie. Voici un lien vers ses peintures.

Allez jeter un coup d’oeil.

Peut-être qu’un jour je me ruinerai pour acheter une de ses oeuvres. Elle peint tellement bien.

Ce n’est pas parce que vous vous êtes ruiné à cause d’une personne que vous ne pourrez jamais aller voir un film de Louis CK dans lequel elle joue 10 ans plus tard.

Il n’existe pas de recette pour rencontrer des personnes avec lesquelles nous nous sentirons proches.

C’est ce qui rend la vie si enrichissante.

Mots clé : - -

James Altucher
James Altucher

Je suis entrepreneur et business-angel. Aux échecs, on m’a décerné le titre de Maître. Je suis l’auteur du livre Choose Yourself [Prenez-vous en main, en français], best-seller du Wall Street Journal.

J’ai créé 20 sociétés, dont 17 ont fait faillite. Mais j’ai énormément appris, en chemin.

Si vous vous êtes déjà retrouvé coincé à faire un travail que vous détestiez, à vivre dans une maison au-dessus de vos moyens, à déprimer, etc. – je veux vous aider.

Pourquoi ? Parce que je sais. Parce que cela m’est arrivé. Et parce que veux vous raconter comment je me suis libéré, pour que vous aussi, peut-être, vous puissiez vous libérer.

Il y a plusieurs années, j’ai pensé que j’étais au sommet de la réussite. Comme j’avais gagné énormément d’argent, je me suis acheté le plus vaste appartement de New York. Il me fallait une échelle pour atteindre mes bandes dessinées. Je prenais l’hélicoptère pour aller à Atlantic City et je jouais au casino 48 heures d’affilée, complètement ivre.

Je n’avais jamais possédé autant d’argent auparavant. J’avais tout ce que j’avais imaginé pouvoir désirer.

Et puis j’ai tout perdu. (C’est une longue histoire, je vous la raconterai plus tard).

Il fut un temps où je perdais un million de dollars par semaine… En quelques mois à peine, mon compte en banque est passé de 15 M$ à 143 $. En plus, j’étais en plein divorce. J’ai dû vendre mon appartement. Je n’avais aucun endroit où habiter, pas de travail, et aucun ami vers qui me tourner.

Je n’avais rien. J’ai sombré dans une horrible dépression. La plupart du temps, je n’arrivais pas à me secouer.

Et puis j’ai commencé à me rendre compte de quelque chose : la réussite, dans le monde d’aujourd’hui, ne survient QUE si vous vous prenez en main. Si vous vous prenez en main pour être heureux, et pour être libre. Car si vous ne vous prenez pas en main, quelqu’un d’autre s’en charge, et le résultat n’est pas plaisant.

Lorsque j’ai commencé à le comprendre, peu à peu, j’ai commencé à me secouer.

C’était il y a de nombreuses années, et beaucoup de choses se sont passées depuis. A présent, je fais chaque jour ce que j’adore. J’écris des livres qui signifient quelque chose pour moi et je partage mes réflexions sur mon blog. J’arrive à interviewer des gens incroyables sur mon podcast « The James Altucher Show », classé au Top 10 des podcasts. J’écris des articles sur les sites du Wall Street Journal, de Yahoo ! Finance et de Business Insider.

Et tout cela s’inscrit dans le cadre de ma plus belle mission : aider les autres à se prendre en main, eux aussi.

Laissez un commentaire