Pierre qui s’envole n’amasse pas mousse

Rédigé le 8 mars 2017 par | Investissement, Simone Wapler Imprimer

Dans le monde, l’immobilier d’habitation est toujours en hausse mais les rendements baissent et les effets pervers du crédit facile sont à venir.

Le Fonds monétaire international vient de publier son étude sur le marché immobilier mondial (1).

Le FMI distingue trois configurations depuis 2008 : Les pays où l’immobilier reste en pleine ascension (boom) Les pays où l’immobilier recule toujours (gloom) Les pays à reprise (bust and boom)

La France fait partie des pays où l’immobilier chute, comme d’ailleurs les pays du sud de l’Europe (Grèce, Italie, Espagne) sauf le Portugal.

Notons que le FMI classe la Chine parmi les pays où l’immobilier baisse alors que Bloomberg (2) montre une bulle toujours en train d’enfler et note que « les autorités essayent de mettre fin à l’exubérance sans nuire à l’économie, une tâche d’autant plus délicate que la fièvre est inégale selon les villes ».

Avec le crédit gratuit, il n’est pas étonnant que des bulles immobilières se remettent à gonfler un peu partout.

Vous avez 200 euros ? Alors… vous avez de quoi vous construire une retraite de ministreGrâce à ce plan secret, simple et applicable par tous, vous pourriez toucher jusqu’à 11 875 euros supplémentaires par mois.Rien d’immoral ni d’illégal, vous verrez : tout est expliqué ici.

Mais les propriétaires investisseurs sont loin d’y trouver leur compte en France. Selon Le Figaro du jour, les loyers qui avaient connu une timide augmentation de 1% en 2016, se calment à nouveau.

Forêt equatoriale

Des taux bas impliquent que tout ce que vous achetez se renchérit, ce qui n’est pas bon pour le rendement.

C’est vrai pour les actions et les marchés financiers, mais c’est aussi vrai pour l’immobilier. On lit de nombreux articles poussant à l’achat immobilier en raison du crédit presque gratuit — mais ce peut être un piège mortel pour votre épargne si vous êtes imprudent.

Ajoutons que les allocations telles que l’APL en France poussent les loyers à la hausse en créant une demande artificielle. Si jamais un gouvernement était contraint de remettre véritablement de l’ordre dans les finances publiques, il faudrait aussi sabrer dans les dépenses dites sociales ; les loyers chuteraient alors naturellement et la valeur de l’immobilier devrait encore baisser pour se recaler sur le rendement.

Savez-vous comment apprécier la véritable valeur de vos biens immobiliers ? Que vous ayez à transmettre, vendre, acheter, ou même acquitter l’ISF, cette information est indispensable. Utilisez des méthodes éprouvées et incontestables par l’administration fiscale. Notre spécialiste vous les détaille ici.

Le créditisme, système qui permet de faire surgir de l’argent qui n’est adossé à aucune épargne déjà existante, gonfle les valeurs (et les recettes fiscales de l’État) mais nuit au rendement véritable. Nous avons vécu les quelques bons côtés mais les effets secondaires destructeurs restent à venir.

(1) http://www.imf.org/external/research/housing/report/pdf/Q1_2017.pdf (2) https://www.bloomberg.com/news/articles/2016-10-20/china-s-housing-bubble-wobble

 

Mots clé :

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’oeil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Laissez un commentaire