500 millions d’euros dans un pâté de maisons

Rédigé le 26 octobre 2017 par | A la une, Investissement, Richesse Imprimer

Le mètre carré parisien s’envole, les travaux de rénovation se multiplient et Paris rattrape les autres grandes villes en proie à la flambée immobilière

A Paris, la ville s’anime le soir avec des gens en terrasse de café… et dans les bars et les restaurants. Des centaines d’années après, on constate que les architectes de la place des Vosges ont réussi leur coup.

Les magasins de la Rue du Rivoli ou de la place Vendôme étalent le haut de gamme des marques françaises aux touristes…

Au lieu de démolir et rebâtir, comme la plupart des villes, Paris choisit de rénover

Des travaux et réparations rénovent les immeubles, places et structures… Ils redonnent à l’immobilier les airs de sa gloire d’antan.

L’une des industries de référence à la capitale, la mode et la couture, en bénéficie…

LVMH a repris La Samaritaine en 2000, et l’a fermée en 2005, faute de pouvoir dégager des bénéfices. La fermeture a coûté 150 M€, en partie en raison des frais de licenciement de plus de 1 000 employés.

Fin 2018, signe d’une renaissance en cours à Paris, le magasin va rouvrir. LVMH et ses partenaires ont investi 500 M€ dans sa rénovation et comptent dégager des profits à l’instar du Bon Marché.

Selon les données de LVMH, le chiffre d’affaires de la distribution sélective, venant en particulier de ses magasins Sephora et le Bon Marché, représentaient 11,9 Mds€ en 2016.

LVMH croit pouvoir répliquer son succès avec sa rénovation de La Samaritaine confiée au cabinet d’architectes Sanaa. Basé à Tokyo, Sanaa a travaillé sur nombre de projets similaires à travers l’Europe et les Etats-Unis depuis les années 1990. Ils ont par exemple conçu le Centre Rolex de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, et les bureaux de Christian Dior à Tokyo.

Bref, LVMH met le paquet pour essayer de remettre au goût du jour La Samaritaine…

LVMH

La Samaritaine - LVMH

Paris attire de nouveau les investissements immobiliers

Le Figaro prédit une hausse des prix record pour l’immobilier ancien à Paris :

« … Les prix des logements anciens devraient battre tous les records dans la capitale l’été prochain, en tutoyant les 8 800 euros le m², avec une hausse annuelle de 7%, selon les estimations des notaires. »

Parmi les étrangers, les Italiens et les Britanniques sont les gros acheteurs.

Les prix de Paris commencent à rattraper ceux des autres capitales…

Londres a déjà vu ses prix grimper à 12 600 euros par m2 en 2016. A Manhattan, le m2 vous coûte 16 500 € cette année.

Selon les chiffres de Numbeo, Paris classe quatorzième en coût par mètre carré dans le monde, juste après San Francisco.

Evolution des prix de vente à Paris

La hausse du prix par mètre carré signale la concentration de la richesse dans les villes comme Paris, et les travaux de rénovation — comme la réouverture de La Samaritaine — en témoignent. [NDLR : économisez sur vos impôts en déclarant la juste valeur de votre patrimoine. Vous payez l’impôt sur la fortune immobilière, vous préparez une donation, vous devez sortir d’une indivision… ? Comment valoriser au plus juste vos biens, quelles méthodes utiliser (y compris celles du fisc) ? Découvrez toutes les réponses ici.]

Paris, ville d’avenir ?

Les autorités ont fermé les berges longeant la Seine aux voitures en 2016 pour rendre de l’espace aux piétons.

Des rapports viennent de sortir, signalant l’échec de l’effort pour réduire la pollution. La circulation a gagné en intensité sur le restant des voies. Un propriétaire de restaurant affirme avoir vu la pollution empirer devant son établissement à cause de l’augmentation du trafic. L’éponge tourne au noir après avoir essuyé les tables en terrasse, dit-il.

La fermeture des berges, les pistes cyclables, les autolib et les vélib n’ont pas pour l’instant produit de résultats sur la pollution. Les JO donneront sans doute lieu à une panoplie d’erreurs et de gâchis.

Mais le marché signale que les investisseurs s’y intéressent. Paris attire des capitaux aujourd’hui…

La ville semble à son tour bénéficier de la vague de hausse de l’immobilier de Shanghai à San Francisco, en passant par Vancouver.

Mots clé : - -

Henry Bonner
Henry Bonner

Après un master de physique aux Etats-Unis, Henry Bonner a travaillé dans une entreprise spécialisée dans le financement de projets d’exploration minière, en Californie. Il a passé plusieurs années à étudier les comptes d’entreprises, des projets d’exploration, et à échanger avec des entrepreneurs du secteur des matières premières.

Laissez un commentaire