OPA Timberland : + 40% du jour au lendemain pour les petits actionnaires !

Rédigé le 16 juin 2011 par | Indices, marches actions, strategies Imprimer

Bis repetita ! Les petits actionnaires de Rhodia ont engrangé le mois dernier une plus-value de 50% en quelques heures suite à l’OPA de Solvay. Récemment, ce sont les petits porteurs de Timberland qui se sont réveillés avec 40% de plus-value du jour au lendemain. Et vous, alors ?

En tout cas, les opérations capitalistiques abondent en ce moment. Rien que cette semaine, le réassureur américain Transatlantic Holdings a dévoilé son projet de fusion avec le suisse Allied World Assurance Company. L’Américain Avis Budget Group, pour sa part, consolide ses positions en rachetant le solde du capital d’Avis Europe. Mais c’est surtout le rachat de Timberland qui a fait les gros titres ces derniers jours.

Je vais vous montrer pourquoi le contexte actuel reste propice à ce type d’opérations et surtout comment en profiter.

▪ Contexte obligataire favorable

Arrêt du QE2 de la Fed dans quelques jours. Crainte d’un ralentissement de l’économie mondiale. Crise grecque. Voilà autant d’éléments qui font décrocher les indices boursiers depuis quelques semaines. Les actifs à risque sont donc délaissés au profit de placements jugés plus sûrs tels que l’obligataire.

Voilà l’élément important : les craintes actuelles poussent les taux longs à la baisse. Le rendement du Bund allemand à 10 ans (ci-dessous) ou du T-Note américain sont repassés depuis quelques jours sous les 3%.

Graphique: Bund

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Or pour financer leurs acquisitions, les prédateurs utilisent soit du cash, soit l’emprunt. Là où je veux en venir, c’est que si la baisse des indices devait se poursuivre, les rendements de l’obligataire poursuivront leur baisse. Cela ne fera qu’améliorer les conditions de financement des futures OPA — elles pourraient donc bien constituer un élément de soutien des marchés à ne pas négliger.

▪ Les valorisations sont attractives Après la baisse des marchés, le CAC 40 se payait ce mardi un peu plus de 11 fois ses bénéfices attendus cette année. De même, le PER du S&P 500 est retombé autour des 14, soit un plus bas depuis près d’un an !

Ces deux chiffres restent inférieurs aux moyennes historiques. Par exemple, à titre de comparaison, le PER moyen du CAC 40 entre 1987 et 2008 ressort à plus de 20. On peut donc dire que les titres ne sont « pas chers ».

▪ Le cas de Timberland La célèbre marque de vêtements de sport vient de recevoir une offre de rachat de la part du groupe textile américain VF Corp (déjà propriétaire de marques comme The North Face ou encore Lee) pour près de deux milliards de dollars.

Regardez ce qui s’est passé sur le cours. Vendredi dernier, la valeur valait moins de 30 $. Elle ouvrait lundi dernier au-dessus des 43 $. Du jour au lendemain, les actionnaires de Timberland ont pu empocher plus de 40% de gain. Croyez-moi, ce type d’opérations va se poursuivre.

Graphique: TBL

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

▪ Les prochaines cibles ? Vous vous demandez légitimement quelles pourraient être les prochaines cibles. En ce qui me concerne, j’ai quelques pistes.

Dans l’anticipation de cette tendance, j’ai d’ailleurs rédigé au premier trimestre un rapport spécial sur le sujet avec trois valeurs à l’achat — présentant près de 50% de gain potentiel chacune. Or — et c’est là où il me semble intéressant d’attirer votre attention aujourd’hui — à l’époque (fin février pour être précis), je trouvais les marchés un peu hauts. J’ai donc assorti mes recommandations de points d’entrée sur repli. Et ces niveaux viennent presque d’être atteints sur mes trois valeurs.

Le moment est donc idéal : après la baisse des marchés ces dernières semaines, vous pouvez vous positionner à bon compte. N’attendez pas !

Première parution dans le Billet du Trader le 15/06/2011.

Mots clé : - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire