Le syndrome du MOI AUSSI fait la force du bitcoin

Rédigé le 22 décembre 2017 par | Bitcoin et autres cryptomonnaies, Crypto Monnaies, Investissement Imprimer

La hausse du bitcoin dans les derniers mois de 2017 fut fulgurante. Sa performance est désormais suspecte mais attire une foule toujours plus nombreuse.

Voilà plus de trois ans que je suis le bitcoin qui m’a toujours intriguée et subjuguée par ses envolées vertigineuses suivies d’effondrements spectaculaires.

Je ne reviendrai pas ici sur l’intérêt d’une telle monnaie. Comme le dit le blogueur Bruno Bertez :

« Le bitcoin n’est rien, c’est une lutte, un combat, une dynamique. Un affrontement juste et moral. 

Avec le bitcoin, il y a une règle du jeu, il y a une limite ; alors que dans les fiat monnaies actuelles, il n’y a plus de limites, il y a tromperie, il y a arbitraire au service d’une classe et de ses alliés connivents. »

Pourtant, on est en droit de se poser des questions quant à la maturation de cette cryptomonnaie.

Si vous regardez la tendance très long terme, cette maturation semble progressive avec une tendance de fond haussière. Le bitcoin s’enracine dans le paysage jour après jour, mois après mois, année après année. Il entre dans l’Histoire. Implacablement.

Faites un zoom et vous verrez que cette belle tendance de long terme est parsemée de multiples hausses abracadabrantesques suivies de périodes douloureuses. A l’image d’une civilisation qui naît, croît, se développe et dont l’histoire est parsemée de guerres et batailles héroïques (mais meurtrières) qui forgent le destin national.

Serions-nous au cœur de l’une de ces batailles ?

Le bitcoin mène la charge héroïquement.

En à peine moins de trois mois, il est passé de 3 000 $ à 18 500 $. x6 !

Une performance aussi fulgurante qu’impressionnante. Et tous ceux qui ont pu en profiter devraient s’en réjouir.

Ce qui ne nous empêche pas de prendre du recul et d’exercer notre esprit critique.

Est-il bien raisonnable de continuer de « monter dans le train » alors que le bitcoin atteint des niveaux stratosphériques ?

Ne serait-il pas plus sage d’attendre une consolidation qui finira par arriver pour acheter du bitcoin ?

La réponse des investisseurs est clairement NON. Ils y vont par wagons entiers, voulant en être « à tout prix ».

Alors… nouvelle exubérance irrationnelle des marchés ? Phénomène comportemental de mimétisme ? Appât du gain ?

Le hold-up du cerveau limbique sur le cortex cérébral…

Le cortex de l’investisseur le sait bien… les hausses excessives ont une fin.

Il l’a appris à ses dépens avec la bulle Internet, la bulle immobilière, la bulle du crédit subprime, la bulle des matières premières…

La loi des marchés est gravée dans la roche : après une hausse (ou une baisse) excessive, une consolidation intervient, ceci afin de repartir sur des bases saines.

Toute tendance de fond haussière, pour être saine, doit régulièrement être purgée de ses excès.

C’est presque mathématique…

A l’image de la pomme qui tombe au sol, attirée par son propre poids, loi de la gravitation oblige. Ou de l’élastique tendu à bloc lorsque vous tirez dessus et qui reprend sa forme naturelle dès que vous cessez de le martyriser.

Mais la « peur de rater le train » est une émotion profonde… et pour ceux qui préfèrent les remords aux regrets, difficile de résister. Oscar Wilde disait d’ailleurs que :

« Le seul moyen de se délivrer d’une tentation, c’est d’y céder. Résistez et votre âme se rend malade à force de languir ce qu’elle s’interdit. »

On le voit à chaque fois qu’une classe d’actifs affiche des gains à ce point sidérants, elle fait la Une de tous les journaux.

Ceci vient alors amplifier la réaction haussière qui s’auto-entretient ainsi mécaniquement sous la pression des retardataires du « je veux en être moi aussi ».

Peu importe la valorisation de l’actif en question. Peu importe que ce soit logique ou pas. Peu importent les expériences passées. Cette fois… c’est différent, vous diront-ils.

La seule justification du mouvement haussier à ce stade est : moi aussi !

Que dire face à un tel déferlement émotionnel de mimétisme ?

Rien… sinon garder la tête froide.

Comprendre que ce n’est probablement pas le meilleur moment d’acheter du bitcoin. Voire qu’il ne serait peut-être pas tout à fait absurde de vendre vos bitcoins si vous en avez. Vous aurez tout loisir d’y revenir un peu plus tard. Après la bataille…

Le syndrome du « MOI AUSSI » peut être destructeur

Courir après un actif jusqu’à des niveaux déraisonnables alors qu’il n’y a pas de justification concrète à ce mouvement est une erreur.

Si votre voisin achète du bitcoin et gagne de l’argent dans les jours et semaines qui viennent ?

Eh bien tant mieux ! Soyez content pour lui.

Mais comme le dit ce dicton bien de chez nous : c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses…

D’une façon générale, il y a ceux qui courent après « les gros coups ».

Et ceux qui préfèrent une stratégie d’investissement saine qui génère régulièrement du rendement. Même si cela veut dire que certaines années, votre voisin fera mieux que vous…

Ce qui compte, c’est la performance dans la durée

Une stratégie qui affiche depuis cinq ans un taux de succès de 96,46% avec 243 positions gagnantes sur 254 transactions clôturées (depuis 2013 et jusqu’à ce jour en 2017) et en ligne de mire un rendement mensuel moyen de 1 500 euros me parait bien plus constructive et solide.

Une stratégie au risque maîtrisé, qui vous permet d’encaisser un rendement mensuel régulier. Vous pouvez la découvrir ici. Alors oui, c’est moins sexy… Oui, vous ne ferez pas des coups à 300% pour épater vos amis.

Mais vous dormirez bien mieux. Parce que le temps joue POUR vous. Et que le temps, c’est de l’argent que vous encaissez.

Vous construirez de façon certaine un capital dans le temps. Atteignant ainsi vos objectifs de long terme.

D’une façon générale, lorsque les marchés grimpent excessivement sans fondements réels, il est temps de devenir méfiant et de ne pas se laisser emporter par la peur d’avoir raté le train.

Partagez cet article

Mots clé : - -

Isabelle Mouilleseaux
Isabelle Mouilleseaux

Isabelle Mouilleseaux travaille aux Publications Agora. Passionnée depuis toujours par les marchés financiers, elle investit notamment dans les mines et sur le marché options US et connaît bien le marché des matières premières, ayant longtemps rédigé l’Edito Matières Premières.

Vous trouverez ses articles dans les e-letters Libre d’Agir, Agora Formation et Provoquez votre réussite.

2 commentaires pour “Le syndrome du MOI AUSSI fait la force du bitcoin”

  1. Félicitations,
    Vous avez capté avec perfection le marketing de la richesse facile qui n’enrichit généralement que ses promoteurs (les fournisseurs de pioches pour les chercheurs d’or de l’ouest américain au XIXe). Surfer sur le « moi aussi » que génère le rallye des cyptomonnaies (analyse élégante car simple, facile à comprendre, et très maligne d’ailleurs. version parfaitement françisée du FOMO, avec en prime, une très belle phrase adaptée de Wilde ), pour finalement introduire une méthode merveilleuse qui générera des revenus sans grands risques, compte tenu de l’historique rassurant et de l’aspect pépère, malin et conservateur du « miracle », est génial. Il y a tout: engagement temporaire gratuit (en laissant sa VISA et sans lire les petits caractères, j’imagine. Je ne suis pas allé jusque là), le timer qui vous dit qu’il ne reste plus que 14mn pour en profiter (les 100 premiers. La rareté!). Le sauveteur qui, si la somme pour un an vous parait élevée, que vous alliez quitter la page, vous propose en dernier recours un test sur 3 mois seulement, moins cher. C’est parfaitement étudié et je suis sûr que vous allez ramasser un max. Le plus étonnant malgré un nom qui semble assez cocasse pour une telle arnaque « mouilleseaux », c’est que le profil existe sur linkedin avec des contacts. Franchement. Chapeau bas pour ce coup merveilleusement monté. ça mérite vraiment de marcher. Il faut reconnaître le professionalisme, même dans l’arnaque. Ce qui, personnellement ne me choque pas plus que ça, vu que les arnaques intitutionalisées des états ou des sociétés légales pour capter la valeur ne valent guère mieux. Car, comme vous l’avez si bien indiqué, le syndrome du « moi aussi » marche pour tout. Et je le retiens comme un joli principe très simple.
    Sincèrement, bonne continuation. Et merci pour l’article et l’inspiration
    Tanguy Putz

  2. Oscar Wilde, disait je peux résister à tout , sauf à la tentation, tout est nombre disait Pythagore, l’année 2017, indiquait tout simplement, l’année 2018, 1720, 892, 82, 1, montre clairement 821; en ajoutant le zéro, on obtient 2018, pour 2008, aussi, mais l’année 2017 est l’année du nombre 666, après calcul, revu et corrigé, nous trouvons le 21 août 2018, 218, 218.

Laissez un commentaire