L’inflation des riches et l’inflation des pauvres

Rédigé le 21 septembre 2016 par | Article, Inflation, dettes et récession, Simone Wapler Imprimer

L’inflation a officiellement disparu des écrans radars. Avec leurs politiques monétaires, les banques centrales sont arrivées à susciter une inflation pour les riches. Mais si l’inflation pour les pauvres, la banale hausse des prix de la vie quotidienne, revenait maintenant sur le devant de la scène ? Les banques centrales seraient impuissantes…

Huit ans après le début de la plus gigantesque expérience monétaire de tous les temps, la création monétaire des banques centrales a bien suscité de l’inflation. Une inflation pour les riches : ce sont essentiellement les prix des choses que négocient les plus favorisés qui ont dans l’ensemble augmenté. L’immobilier, les actions et les obligations… Les privilégiés qui ont accès au crédit bon marché se sont donc enrichis depuis la crise.

L’inflation s’infiltre progressivement dans le tissu économique

Encore une fois, le principe de Cantillon se trouve vérifié : l’inflation profite d’abord à ceux qui sont proches de la source de la monnaie avilie, celle que l’on peut obtenir sans créer de richesse réelle. L’Irlandais Richard Cantillon s’est penché au XVIIème siècle sur l’inflation qui a sévi en Europe au XVIème siècle à la suite des grandes découvertes. L’auteur de l’« Essai sur la nature du commerce en général » démontre que l’afflux d’or et d’argent importés du Nouveau Monde par les Espagnols et les Portugais a en premier lieu suscité le renchérissement de ce qui était consommé par ces deux royaumes, d’abord par la cour : armement maritime, objets de luxe… Ce n’est que lentement que l’inflation s’est ensuite diffusée aux autres couches de la société pour finalement toucher les moins aisés et se propager dans toute l’Europe.

+15% par an pour votre épargne… c’est possible !

Faites passer votre PEA à la vitesse supérieure avec les conseils d’Eric Lewin, spécialiste des marchés français : découvrez ses conseils clairs, simples… et surtout profitables en cliquant ici.

Ces huit années d’inflation des actifs financiers et de l’immobilier auront donc été profitables aux riches. Mais allons-nous maintenant connaître, par essaimage, l’inflation nuisible ?

La question de la hausse des prix à la consommation a complètement disparu des écrans radars des commentateurs.

Pourtant, aux Etats-Unis, l’augmentation officielle des prix à la consommation du mois d’août affiche 0,2%. Cela fait en gros 2,4% par an. Est-ce le début d’une poussée, d’un effet Cantillon ? Pourquoi les rendements obligataires se relèvent-ils maintenant un peu partout dans le monde ?

Pourquoi aussi, alors même que la Banque du Japon rachète toutes les obligations de l’État japonais, les rendements de l’emprunt à 10 ans montent-ils subitement ?

Les marchés sont-ils en train de renouer avec la réalité et de perdre confiance ? La fuite devant la monnaie commence-t-elle ?

Beaucoup de questions auxquelles nous n’avons pas de réponses, évidemment.

Mais comme d’habitude, tout en espérant le meilleur, nous nous préparons au pire. Et Bill Bonner a un plan !

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’oeil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Un commentaire pour “L’inflation des riches et l’inflation des pauvres”

  1. Chère Madame WAPLER, Cher Monsieur BONNER,

    Au fil de vos différents courriels, il apparaîtrait que nous sommes lésés intentionnellement, malhonnêtement, par nos élites, nos banquiers centraux et autres 1%.

    Allons-nous nous laisser flouer sans réagir ?

    A longueur de temps on nous rabâche que nous sommes dans un état de droit. Nous sommes obligés de faire confiance.

    Certains préconiseraient la révolution …?

    Je n’ai pas entendu que vous soyez attaqués en justice pour diffamation.

    J’en conclus que vous disposez de preuves convaincantes, d’éléments concrets et solides pour affirmer ce que vous avancez.

    Il m’est venu l’idée (je ne dois pas être le seul), si tout ci-dessus est exact et exploitable, d’ester collectivement en justice contre ces profiteurs (voleurs ?) et leurs complices (avec une plainte contre X, ou nominative ?).

    Mais comment argumenter ? Comment agir ? Une association agréée pourrait-elle représenter l’immense masse de citoyens appauvris par leurs manœuvres ?

    Comment évaluer son propre préjudice ?

    Auriez-vous la possibilité de nous fournir un modèle de « lettre de réclamation », « de pétition » à adresser à cet organisme qui pourrait nous représenter ?

    J’ai toujours été un peu utopiste.

    Merci de m’avoir lu.

    En l’attente,

    Meilleures salutations.

Laissez un commentaire