Ce qui devrait être dit à Jackson Hole

Rédigé le 25 août 2017 par | Banques Centrales, Simone Wapler Imprimer

Les marchés anticipent que Mario Draghi annonce mettre fin à ses rachats obligataires. Les effets secondaires pourraient être violents.

Jackson Hole est le rendez-vous de fin d’été des banquiers centraux, ces êtres exceptionnels qui décident du prix du crédit, du niveau de création monétaire et de savoir quelle monnaie devra être faible ou forte vis à vis d’une autre.

Ces êtres exceptionnels qui n’avaient pas anticipé la crise de 2008 prétendent avoir le pouvoir d’en contrer les effets grâce à leurs politiques monétaires.

Devraient être présents cette année Janet Yellen, Haruhiko Kuroda et Mario Draghi. La communication la plus attendue devrait venir du président de la BCE. Mario Draghi est censé annoncer la fin du programme de rachat de titres obligataires (60 Mds€ par mois actuellement).

Le total du bilan de la BCE atteint ainsi 4 265 Mds€.

Les gouvernements s’apprêtent à geler vos comptes bancaires

Etes-vous prêt pour la fin du système ?

Pourquoi vos garanties bancaires n’existent pas

Recevez GRATUITEMENT le livre de Simone Wapler et découvrez Les 6 mesures d’urgence que vous devez prendre MAINTENANT pour protéger votre argent

cliquez ci-dessous pour lancer la vidéo (n’oubliez pas d’allumer le son de votre ordinateur)

video

C’est en raison même de ces rachats que :

Lorsque la BCE rachète des titres obligataires, elle en fait baisser le rendement en créant une demande artificielle. Cette distorsion se propage à l’ensemble des taux : rendement des emprunts d’Etat, prêts aux grandes entreprises…

Pour vous donner une idée du grotesque auquel nous sommes arrivés grâce à la BCE, les obligations les plus mal notées et les plus risquées des entreprises européennes rapportent presque la même chose qu’une obligation du Trésor américain à 10 ans.

rendements

Les investisseurs professionnels anticipent que Mario Draghi va annoncer un calendrier de ralentissement et de fin de ces mesures.

C’est ce qui explique que l’euro se soit récemment beaucoup apprécié face au dollar.

Mais la fin de la drogue monétaire risque d’avoir des effets secondaires violents. Les rendements obligataires vont monter à nouveau. Des emprunteurs faibles vont faire faillite. Les marchés financiers risquent d’être secoués. L’argent deviendra plus cher. [NDLR : Comment aider de jeunes entreprises à croître ? Rejoignez les « nouveaux millionnaires » qui y investissent en dehors des marchés financiers et des banques… et multiplient leur investissement par 10 et plus, obtiennent un rendement quatre fois supérieur à celui d’une assurance-vie. Pour connaître et appliquer leur méthode, c’est ici.]

Le niveau des prêts non performants qui plombent les bilans des banques va augmenter…

Des banques vont se retrouver fragilisées.

Est-ce pour cela que les autorités européennes envisagent, comme l’a révélé Reuters en août, de pouvoir geler les comptes bancaires des déposants en cas de nouvelle crise ?

Mais revenons à Jackson Hole.

Pour donner un tour moins technocratique à ce sommet, les participants omniscients sont censés répondre au sujet « Promouvoir une économie mondiale dynamique ».

Voici ce que vous ne lirez jamais dans leurs exposés sur le sujet :

L’application de ces principes permettrait le retour à une économie plus saine qu’aujourd’hui. Cette économie traverserait des crises, ce qui est normal car les gens se trompent. Errare humanum est. Ces crises seraient surmontées car ces mêmes gens, supportant les effets de leurs mauvaises décisions, trouveraient eux-mêmes les remèdes. Ou alors, ils seraient éliminés par la faillite.

En réalité, les banquiers centraux sont diaboliques. Ils veulent au contraire laisser les erreurs se poursuivre. Ils multiplient les zombies, ces créatures financièrement mortes auxquelles ils redonnent l’apparence de vie en les couvrant de fausse monnaie ou de crédit gratuit et infini.

Errare humanum est, perseverare diabolicum

Supprimez les zombies et vous aurez une économie dynamique. Multipliez les zombies et vous aurez une économie moribonde sous leur poids.

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Laissez un commentaire