La hausse des rendements produira-t-elle de l’inflation ou de la déflation ?

Rédigé le 31 octobre 2016 par | Banques Centrales, Simone Wapler Imprimer

La hausse des rendements obligataires se précise. Premiers signes d’inflation, perspectives de réduction des quantitative easing en Europe ou hausse des taux directeurs de la Fed, peu importe le motif. Les conséquences peuvent être explosives dans le sens de la déflation comme de l’inflation.

Ce que j’écrivais jeudi se confirme : les taux des obligations montent, ce qui veut dire que le prix des obligations baisse. « Grandes questions pour les marchés : la chute des obligations va-t-elle s’accélérer », s’interrogeait le Financial Times hier. « Les marchés joue la remontée des taux longs en Europe », écrit L’Agefi de ce matin.

Effectivement une question à 152 000 milliards de dollars, le montant de dette à l’échelle mondiale est un sujet majeur.

Partout dans le monde, ceux qui veulent s’endetter commencent à payer plus cher.

Parmi les plus endettés, les gouvernements. Les investisseurs qui détiennent des dettes souveraines ne sont pas sûrs que Mario Draghi va continuer à les racheter pour le compte de la Banque centrale européenne. Certains trouvent donc plus prudent de s’en débarrasser — d’autant plus que les premiers signes d’inflation se préciseraient.

Cet homme s’appelle Jason Hanson et il peut vous sauver la vie

Quoi ?!?

Découvrez dès maintenant une toute nouvelle manière d’envisager votre sécurité et celle de vos proches en cliquant ici.

L’Agefi note que ce sont les obligations italiennes dont les rendements ont le plus monté, celles de l’Espagne et du Portugal étant pour l’instant conservées. L’Italie avec ses banques véreuses et une proche échéance politique refroidit les ardeurs des investisseurs téméraires.

Un écart entre les taux d’emprunt des différents pays d’Europe signifierait une nouvelle crise de la dette en euro et la fin de l’euro face aux dissensions entre les « buveurs de bière » de l’Europe du nord et les « buveurs de vin » de l’Europe du sud ». Les banques lestées d’emprunts de leurs gouvernements essuieraient de lourdes pertes. [NDRL : Votre banque peut-elle le supporter, votre épargne est-elle préparée à un tel choc ? Lisez mon livre pour le savoir : il est OFFERT. Cliquez ici pour recevoir votre exemplaire.]

Pour certains, une baisse du marché obligataire signifie une hausse des marchés actions au motif « qu’il faut bien que l’argent aille quelque part ». C’est oublier que « l’argent » d’aujourd’hui est essentiellement de la dette et que si hausse des taux il y a, de nombreux emprunteurs seront incapables de payer.

En d’autres termes, déflation à l’horizon — ce dont gouvernement et banques centrales ne veulent à aucun prix.

Mots clé : -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

2 commentaires pour “La hausse des rendements produira-t-elle de l’inflation ou de la déflation ?”

  1. trump a gagné, il s’agit d’entourer le marché

    le gold s’est pris 100doll dans la tronche
    oil avait pris (aujourd’hui suite à news fbi il lache 3%, trump va pomper à mort…)
    les actions avaient montée

    =>marché entouré
    =>on refera le chemin inverse (voire pire) d’ici le 9

    Professor Rickards a dit que le GLD allait prendre 100 doll si trump (soit sa chute precedente comme par magie
    et sp -10% (ndlr trop facile à mon avis)

    PPT!

  2. sinon , je pense qu’ils revent d’une hausse des tx longs. mais c’est dans leur reve comme l’opep reve de 60/80dollar le barril.

Laissez un commentaire