Guerre commerciale et guerre des nerfs

Rédigé le 18 septembre 2018 par | Guerre Commerciale, Liberalisme, Simone Wapler Imprimer

Trump tire d’autres boulets sur le front de la guerre commerciale. Les marchés financiers risquent quelques dommages collatéraux.

De nouveaux produits « made in China » devraient être taxés, des produits de consommation surtout, dont les substituts sont difficiles à trouver.

Les rednecks qui ont voté pour le renouveau de la grandeur de l’Amérique vont devoir mettre la main à la poche. Un taux de 10% devrait d’abord s’appliquer sur 200 milliards de dollars de marchandises dont plus de 78 milliards de dollars sont des produits de consommation. Le taux sera ensuite remonté à 25% au 1er janvier 2019.

Jusque-là, la « guerre commerciale » ne s’est pas traduite par un bond significatif des prix à la consommation ; mieux encore, les Américains ne s’en inquiètent pas dans le futur.

graphe anticipation inflation guerre commerciale

 

On les comprend car finalement les prix à l’importation sont restés sages :

Evolution annuelle des prix à l'importation aux USA

 

Dans les faits, la hausse du dollar, sous l’effet des hausses de taux directeur de Jerome Powell aux leviers de la Fed, a compensé l’augmentation des droits de douanes.

Tout cela est bel et bon, me direz-vous mais ce sont les affaires des Américains, pas les nôtres. En quoi cela change-t-il notre façon d’investir ?

La déroute de Shanghai

Il me semble qu’il faut prêter attention aux marchés d’actions chinois. Depuis le début de l’année, l’indice composite de Shanghai est en forte baisse : -25,5%.

Avez-vous un « Programme L-227 » dans votre portefeuille ?

Niel, Arnault, Pinault, Bolloré… toutes les grandes fortunes françaises y ont recours – et cette forme d’investissement pourrait vous rapporter 2 000 €… 5 000 €… ou même 10 000 € par mois.

Pour tout savoir, cliquez ici.

Et comme le souligne Wolfstreet, à long terme, la Chine a l’air de se « japoniser »… La Bourse chinoise ne s’est jamais remise de 2008.

indice Shanghai graphe guerre commerciale

 

C’est plutôt une mauvaise nouvelle pour les partisans du credo de la croissance mondiale synchronisée et autoentretenue…

Mais selon le Financial Times du jour, « rien ne se passera avant les élections de mi-mandat ». Les camarades-capitalistes-chinois espèrent que Trump en sortira affaibli et que la grogne va monter du côté de ses supporters.

Peut-être… mais où qu’on regarde, le rapport risque/rendement des marchés actions se dégrade. Hier je vous parlais de la corruption chez Amazon. Sur cette nouvelle, la valeur a reculé de plus de 3% en séance. Pourtant, même après cette correction, elle se négocie encore à 173 fois ses bénéfices !

[NDLR : Vous souhaitez rester investi pour malgré tout faire fructifier votre épargne dans un environnement de taux zéro… sans pour autant passer vos journées dans l’angoisse ? Essayez notre service de trading par SMS. Cela vous prendra deux 2.30 mn par jour et après, ne vous souciez plus de vos positions. Notre spécialiste traite la gestion du risque et vous dira quand prendre vos bénéfices. Cliquez ici pour découvrir ce service.]

A long terme, ni les barrières douanières ni les impôts ne « redonnent sa grandeur » à un pays. Nous, les contribuables français, payons tous les jours pour le savoir… A long terme, création monétaire et droits de douane ne font que ressusciter que l’impôt-inflation.

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Mots clé : - -

2 commentaires pour “Guerre commerciale et guerre des nerfs”

  1.  » Les rednecks qui ont voté pour le renouveau de la grandeur de l’Amérique vont devoir mettre la main à la poche.  »

    Beaucoup ont surtout voter pour ne pas avoir Clinton, qui durant les débats tenait des propos totalement délirants (taxes, réglementations, code du travail, salaire minimum, guerre contre la Russie…). Par ailleurs ils sont largement compensés par la réduction de leur impôt sur le revenu.

    Le problème de Trump c’est qu’il n’a pas compris que le déficit commercial est largement fonction du déficit budgétaire (puisqu’un déficit commercial apparait lorsque la demande globale excède la production nationale) et qu’en laissant les dépenses du gouvernement exploser il participe à entretenir ce déséquilibre.

  2. Accessoirement les marchés avaient peur que soit appliqué immédiatement le taux à 25%, à la place on a 10% et on gagne 4 mois pour négocier, en plus de nombreux bien de grandes consommation sont exonérés, du coup les marchés rebondissent.

Laissez un commentaire