Les gros titres du futur concernant le krach boursier

Rédigé le 12 février 2018 par | Krach boursier imminent, Krach boursier imminent 2018 Imprimer

krach boursierLe krach boursier n’est pas fini et la fuite commence. En effet, face au ralentissement économique et à la montée du chômage, toujours plus de déficits sera la réponse de Trump.

Revue de presse de la semaine passée

Alors, commençons par nous régaler, tel le vautour (merci au lecteur qui a suggéré cette charmante analogie), des charognes journalistiques de la semaine dernière.

Premièrement, Bloomberg : « le shutdown commence ».

Deuxièmement, CNBC : « le Dow clôture en baisse de 1 030 points ».

Troisièmement, le New York Times : « les républicains apprennent à apprécier les déficits ».

CNN : « Rand Paul dénonce l’hypocrisie de la hausse des déficits décidée par les républicains ».

Mais en ce qui concerne la cause de l’effondrement des actions, la presse grand public commence à se rallier à notre point de vue : les taux d’intérêt grimpent, les valeurs baissent.

Bloomberg :

« … Les valeurs US ont plongé suite aux inquiétudes de voir la hausse des taux peser sur la croissance économique.

Les actions US ont chuté à des planchers de deux mois après un ralentissement de neuf jours, effaçant leurs gains de l’année. La perte de 3,8% de jeudi a porté le déclin de l’indice S&P 500, depuis son record du 26 janvier, à plus de 10% – remplissant ainsi la définition acceptée d’une correction. Le Dow a plongé de plus de 1 000 points. »

Pourtant, nous ne recevons pas les nouvelles avant qui que ce soit.

Souvent, nous avons tenté de deviner ce que les nouvelles de demain allaient apporter. Nous avons fait assez d’essais pour savoir que soit ça ne peut être fait de manière fiable… soit nous ne sommes pas doué pour ça.

Krach boursier : ce que vous lirez bientôt

Ce qui ne nous empêche pas d’essayer. Dans notre chronique d’aujourd’hui, nous allons donc passer en revue, modestement, les gros titres des mois qui viennent.

Mais attention ! Notez bien que toute similitude entre ces titres et des événements réels est pure coïncidence…

15 février 2018, Wall Street Journal : « Les actions remontent ; le Dow en hausse de 637 points ».

20 février 2018, Bloomberg : « Reprise de la baisse des cours boursiers dans le monde ».

28 février 2018, Financial Times : « Les investisseurs retirent un montant record des ETF en actions ».

1er mars 2018, Washington Post : « Le Dow chute sous les 20 000. Trump accuse les démocrates d’inaction ».

5 avril 2018, tweet de Donald Trump : « Je l’avais bien dit. La bulle Obama est en train d’exploser. Les démocrates doivent approuver mon programme d’infrastructure pour les routes et les ponts délabrés d’Amérique. Et vite« .

10 avril 2018, Barron’s : Le T1 plus faible qu’attendu. L’économie au ralenti ».

[NDLR : Vous pouvez générer des revenus instantanés sans acheter d’actions ou d’obligations, sans investir dans un fonds, sans toucher au Forex… simplement en fournissant aux spéculateurs ce qu’ils veulent ! Découvrez cette surprenante méthode en cliquant ici.]

Krach boursier : panique à prévoir ?

14 avril 2018, Wall Street Journal : « Le krach du Dow sème la panique ; les robots de trading accusés d’en être responsables ».

16 avril, Washington Post : « Schumer s’adresse à la Fed – ‘il est temps de changer de cap’. »

17 avril 2018, New York Times : « ‘L’heure n’est pas à la politique’, dit Krugman ».

18 avril 2018, Associated Press : « ‘Powell doit avoir le courage d’agir’, affirme Bernanke ».

27 avril 2018, Bloomberg : « Clôture des marchés – le Dow passe sous les 16 000 alors que les investisseurs étrangers se retirent ».

5 mai 2018, Wall Street Journal : « Les offres d’emploi à leur plus bas niveau depuis 2008 ».

6 mai 2018, CNN : « Le Dow efface ses gains des cinq dernières années et clôture sous 14 000 ».

6 mai 2018, Wall Street Journal : « La Fed inverse sa politique de taux, invoquant ‘les données’. »

8 mai 2018, CNBC : « Les chiffres révisés du premier trimestre montrent que l’économie recule ».

9 mai 2018, Wall Street Journal : « Powell a peu de marge de manoeuvre, selon les observateurs de la Fed ».

10 mai 2018, Washington Post : « Promesse d’accélération pour le programme d’infrastructures de Trump ».

20 mai 2018, New York Times : « 30 Mds$ supplémentaires promis pour un mur ‘prêt à construire’. Des emplois seront créés, jurent les républicains ».

3 juin 2018, Barron’s : « Les prix de l’immobilier US en baisse de 15% par rapport à 2017, la chute se poursuit ».

15 juin 2018, Washington Post : « Les conseillers économiques de Trump proposent un vaste programme d’aide intitulé Make America Great Again« .

Découvrez MAGA (Make America Great Again)

18 juin 2018, tweet de Donald Trump : « Donnons à chaque contribuables américain un crédit d’impôt. 1 000 $ par foyer. Make America Great Again (MAGA)« .

22 juin 2018, tweet de Donald Trump : « Il est temps que démocrates et républicains appuient mon plan. Il nous faut 2 000 Mds$ d’investissements supplémentaires dans l’éducation, la police et l’armée. Remettons les gens au travail. MAGA« .

1er juillet 2018, Wall Street Journal : « Trump impose une taxe douanière de 30% sur une large gamme de produits d’importation ; le commerce mondial chute ».

2 juillet 2018, tweet de Donald Trump : « Les Américains ont besoin de travail. Nous avons exporté assez d’emplois à l’étranger. Il nous faut un meilleur deal pour les travailleurs américains« .

3 juillet 2018, Wall Street Journal : « Chiffres négatifs pour le T2, les Etats-Unis officiellement en récession ».

Ensuite, le même jour, le 3 juillet 2018, Washington Post : « Des millions de personnes sans emploi suite au ralentissement économique, le chômage à plus de 8% ».

3 juillet 2018, tweet de Donald Trump : « Assez traîné. Les démocrates doivent approuver MAGA. Il faut aider les Américains. Et plus vite que ça« .

Je vous l’avais bien dit

Continuons en ce Jour de l’Indépendance, le 4 juillet 2018, Washington Post : « Le défilé militaire du 4 juillet ravit la base des électeurs de Trump ; ‘on se croirait en Corée du Nord’, disent les critiques ».

5 juillet 2018, Financial Times : « Préparation d’un plan de renflouage bipartisan pour les grandes banques et entreprises US ».

6 juillet 2018, Financial Times : « Les déficits dépassent les 2 000 Mds$. Le Dow grimpe ; les bons du Trésor US et le dollar plongent plus bas encore ».

Enfin, dans les colonne de votre newsletter, 7 juillet 2018, La Chronique Agora, Bill Bonner : « Je vous l’avais bien dit ».

Soyez le premier informé des dernières news La Chronique Agora directement dans votre boîte mail

Bill Bonner
Bill Bonner
Fondateur de AGORA

Né en 1948, Bill Bonner est le fondateur d’AGORA, le plus large réseau d’entreprises indépendantes de presse spécialisée au monde.

En 1978, depuis sa ville natale, Baltimore (Maryland, Etats-Unis), Bill Bonner a voulu développer un « marché » (« Agora » en grec) des idées. Pas de l’information homogénéisée telle que les médias grand public relayent sur nos écrans et journaux, mais une source d’idées diverses avec des opinions et des avis originaux, alternatifs et surtout utiles. Bill a à cœur d’aider les lecteurs à mieux comprendre le monde dans lequel ils vivent, et à agir en conséquence. Que ce soit en matière de géopolitique, de macro-économie ou tout simplement dans le domaine de l’épargne, Bill incite ses lecteurs à cultiver un esprit vif et anticonformiste.

« Parfois nous avons raison, parfois nous avons tort, mais nous sommes toujours dans le questionnement », telle est la devise de Bill.

Bill a également co-écrit des livres qui ont tous figuré dans la liste des best-sellers du New York Times et du Wall Street Journal : L’inéluctable faillite de l’économie américaine (2004), L’Empire des dettes. À l’aube d’une crise économique épique (2006) et Le Nouvel Empire des dettes. Grandeur et décadence d’une bulle financière épique (2010).

Dans son dernier livre, Hormegeddon, quand trop de bien nuit (2015), paru aux Belles Lettres (www.lesbelleslettres.com), Bill décrit ce qu’il advient lorsque l’on abuse d’une bonne chose dans les sphères de la politique, de l’économie et des affaires. En bref, trop de bien conduit au désastre.

Vous pouvez retrouver les notes de Bill au quotidien dans La Chronique Agora.

Mots clé : - -

Un commentaire pour “Les gros titres du futur concernant le krach boursier”

  1. Cette chronique du scénario catastrophe n’est peut-etre pas tres loin de la vérité…..tout peut aller tres vite…….

Laissez un commentaire