Les politiciens et la trouble vérité

Rédigé le 6 octobre 2018 par | Politique et vie quotidienne Imprimer

Quel est l’étrange rapport qu’entretiennent les politiciens avec la vérité ? Voici la grande enquête de la fin de semaine.

La vérité n’est pas toujours chose facile à accepter. Raison de plus pour faire preuve de mansuétude vis-à-vis de ceux qui savent en prendre acte et revenir à la réalité.

Sonia Krimi - LREM - vieux monde - Benalla

Confronté — parfois très brutalement — à la réalité, tout le monde ne réagit cependant pas de la même façon sous le choc.

Ceux qui restent prisonniers de leurs rêves d’enfant

 Au sein de l’échiquier politique, Olivier Besancenot s’est toujours complu dans l’image de l’éternel adolescent. Sept ans après avoir quitté le porte-parolat du NPA, le facteur arpente toujours les plateaux de télé avec ses vestes en sweat à capuche et son ardeur juvénile. Et lorsque ses initiatives capotent, il poursuit la lutte contre le réel avec des punchlines du genre :

« Y’a personne qui va casser notre délire et notre enthousiasme ! »

 

Interview - Besancenot - NPA - BFMTV

Olivier Besancenot aura-t-il plus de facilité à digérer la réalité au fur et à mesure qu’il prendra de la bouteille ? A voir comment réagissent les aînés de sa mouvance lorsqu’ils sont détrompés, on peut en douter.

Ceux qui se sont plantés et qui ont du mal à l’accepter

Alexis Corbière (49 ans) n’a que cinq ans de plus qu’Olivier Besancenot. Mais le compagnon de Raquel Garrido est déjà tellement cloîtré dans sa réalité alternative que pour lui, « La Fête à Macron » de début mai, c’était 500 000 personnes sur les Champs-Elysées.

Alexis Corbière - Manifestation - Premier Mai - #lafeteamacron

Alerté du fait qu’il y avait un peu trop de monde sur cette photo par rapport aux 40 000 personnes qui ont défilé selon la préfecture de police, Alexis Corbière a supprimé son tweet, expliquant qu’il avait été victime d’une blague d’un ami.

Le député a donc eu le mérite de reconnaître ses torts, me direz-vous ? Certes, mais Alexis Corbière, c’est un peu comme le délinquant qui en est à son 96ème délit : pour lui, la tromperie, c’est une stratégie de vie. Deux jours après son tweet sur « La Fête à Macron », il expliquait au micro de LCI :

« Il n’y a aucune dette à Air France. C’est un groupe très, très, très bénéficiaire. Il n’y a aucune dette. […] Y’a pas de dette actuellement à Air France, pas du tout. Vous voyez, le gouvernement utilise des mots, on comprend plus rien, on fait peur aux gens. C’est l’épouvantail à moineaux au milieu du champ. »

 

Alexis Corbière - Fake news - Air France KLM

La journaliste qui l’interviewait aurait pu lui faire remarquer que ce n’est pas parce qu’on fait un excédent qu’on n’a pas de dette. Si monsieur Corbière nous lit, je lui propose de prendre l’exemple de l’Allemagne pour apprendre à différencier un flux et un stock. C’est très simple : outre-Rhin, l’Etat enregistre des excédents budgétaires depuis 2014. Cela ne l’empêche pas pour autant d’être encore endetté à hauteur de 60% de son PIB en 2017.

La dette d’Air France se monte quant à elle à 1,66 Md €.

Alexis Corbière a dû recevoir sa formation économique au même endroit que les experts d’OXFAM et Jean-Luc Mélenchon. Voilà sans doute pourquoi il « n’y comprend plus rien ».

Nous autres citoyens, nous ne sommes pas aidés avec des journalistes qui laissent les élus débiter autant de mensonges en seulement 37 secondes. Mais en France, qui n’a pas droit à une 97ème chance ?

Ceux qui crient à la dictature de la vérité

Passons à Gérard Miller, 70 bougies au compteur.

Le 20 avril, la police a fini par évacuer l’université de Tolbiac qui était occupée par une cinquantaine d’étudiants. Très vite, des rumeurs ont circulé au sujet de violences policières ayant occasionné un blessé grave et conduit une personne dans le coma. On s’est cependant rapidement rendu compte que l’intervention de la police n’avait en fait donné lieu qu’à une douleur au coude chez un étudiant. Certains médias qui avaient relayé ces accusations ont reconnu que leurs témoins leur avaient menti.

A votre avis, comment notre psychanalyste révolutionnaire friand d’hôtels cinq étoiles a-t-il réagi ? Voici la réponse parue dans Le Monde du 25 avril :

« Contacté mercredi 25 avril, Gérard Miller, l’un des fondateurs du site Le Média, ne compte pas se ‘laisser impressionner par les cris d’orfraie des défenseurs de ‘l’exactitude » ».

 

Gérard Miller - évacuation de Tolbiac

Que voilà un bel exemple pour les plus jeunes ! Avec Gérard Miller, c’est un peu comme dans la chanson de Guy Béart : « le premier qui dit la vérité, Il doit être exécuté. »

Mais lorsqu’il s’agit de s’arranger avec les faits, Jean-Luc Mélenchon demeure le maître indépassable pour l’ensemble de l’extrême gauche française.

 Ceux pour qui le coupable est toujours tout trouvé

Quelques jours après l’évacuation de la fac de Tolbiac et avant « La Fête à Macron », nous avons eu droit à la manifestation du 1er mai qui a donné lieu à des violences et à des dégradations — bien réelles cette fois-ci.

Pour le leader de LFI (66 ans), la violence est toujours l’oeuvre du camp d’en face.

 

Violences du premier mai - extrêmistes de droite - Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon avait parié sur le mauvais cheval puisque quelques heures plus tard, on apprenait que c’était en réalité l’extrême-gauche qui était responsable des faits, un black bloc de 1 200 personnes (« du jamais-vu » selon la préfecture de police) avait en effet pris la direction d’un cortège de 14 500 manifestants.

Rapidement, Jean-Luc Mélenchon a reconnu s’être trompé en désignant les « fachos », et a même condamné « fermement » ces agissements. Cette fois-ci.

Du coup, c’est Benoît Hamon qui a pris le relais dans les médias pour donner, du haut de ses 6,3%, une leçon de politique à Emmanuel Macron, justifiant au passage les violences d’extrême-gauche.

 

Benoît Hamon - violence sociale - Macron

Aïe ! Encore raté, puisque les premières comparutions immédiates ont vu apparaître des inculpés aux profils qui ne collaient guère avec la version de notre expert ès sociologie.

 

manifestation du 1er mai - France Info - violences -

Au final, les violences ne semblent être critiquables que lorsque cela arrange nos politiciens. Dans le cas contraire, ils préfèrent nous raconter des histoires ou en nier l’existence. C’est d’ailleurs ce que n’hésite pas à faire Jean-Luc Mélenchon lorsqu’il est interrogé sur les agissements de la police vénézuélienne.

 

Fake news - Mélenchon - violences - police- Venezuela

Vous avez peut-être remarqué que je n’ai pas eu l’occasion d’aborder les partis « de droite » dans ce billet. Ne vous inquiétez pas, j’aurais l’occasion d’y revenir.

Je vous confesse néanmoins que je partage pleinement ce propos de twittos :

« Entre Mélenchon et Wauquiez je ne sais pas lequel suscite en moi le plus de mépris, en revanche le premier me fait bien plus ‘peur’ que le second. Sa sortie ‘sans doute des ligues d’extrême-droite’ n’est pas une connerie, mais montre que le mensonge serait sa façon de diriger. »

Et je vous laisse méditer sur ce propos de Thomas Sowell :

citation - Thomas Sowell - politique - mensonge

L’Investissement de la Semaine

——————

Lévitique 25:8-13

Ces versets de la Bible prévoient la prochaine crise financière mondiale.

Promis, nous n’avons pas perdu la tête… et nous n’avons pas basculé dans le mysticisme le plus échevelé !

Cliquez ici, vous verrez pourquoi l’Ancien Testament a beaucoup de choses à nous dire sur la situation économique actuelle… et comment vous y préparer.

 

Nicolas Perrin
Nicolas Perrin

Nicolas Perrin est l’auteur de l’ouvrage de référence « Investir sur le Marché de l’Or : Comprendre pour Agir ». Diplômé de l’IEP de Strasbourg, du Collège d’Europe et titulaire d’un Master 2 en Gestion de Patrimoine, il est conseiller en gestion de patrimoine indépendant en région lyonnaise et à La Réunion.

Mots clé : - -

4 commentaires pour “Les politiciens et la trouble vérité”

  1. toujours aussi délicieux

  2. Je pense qu’il y a des choses plus importantes à discuter que de parler de Besancenot ou du blablateur Gérard Miller qui parasite et pollue tous les plateaux télé depuis bientôt 20 ans pour ne rien dire. Ne pensez-vous pas?

  3. Je retiens pour ma part la fin de la citation de Thomas Sowell :
    « Lorsque le peuple veut l’impossible, seul les menteurs peuvent le satisfaire » : je trouve ça tellement juste !!!!

  4. citation géniale de Sowell en effet, un article à partager !

Laissez un commentaire