Dissection d’Ascoval, le zombie

Rédigé le 31 octobre 2018 par | Argent public, Liberalisme, Simone Wapler Imprimer

Quel est l’argument qui justifie que de l’argent des contribuables soit injecté dans une entreprise privée dans laquelle des acteurs privés ne veulent pas investir ?

En cette veille de la Toussaint, comment ne pas vous parler à nouveau des entreprises zombies, errant entre le monde des vivants et celui des morts ?

La Banque des règlements internationaux a récemment tiré la sonnette d’alarme à propos des zombies.

Ces entreprises sont des morts-vivants, la trésorerie qu’elles dégagent leur permet de tout juste faire face aux intérêts de leurs dettes. En cas de hausse des taux, ce sera la faillite.

En ce moment un zombie déclaré a l’honneur des medias : l’aciérie Ascoval, résidu de la métallurgie française.

Dans Les Echos d’hier, l’éditorialiste Jean-Marc Vittori (1) faisait une très bonne analyse du cas particulier d’Ascoval et de la situation en général de ce genre de situation.

Pour résumer, Ascoval fabrique des produits semi-finis qui n’ont pas grande valeur ajoutée et soumis à une très forte concurrence.

De restructurations en restructurations industrielles, Ascoval a été le rejeté de Vallourec puis du suisse  Schmolz-Bickenbach. Des entreprises privées n’ont pas voulu d’Ascoval jugeant que l’affaire ne pourrait pas être profitable même en investissant.

Le groupe Altifort se propose aujourd’hui comme repreneur pour 10 M€ sachant qu’il « faudrait, selon les estimations, entre 140 et 250 millions pour réaliser les investissements qui déboucheraient l’avenir commercial de l’aciérie. Ce n’est pas impossible de les mobiliser en additionnant des prêts bancaires, une enveloppe de la banque publique Bpifrance, des fonds des collectivités locales, etc. Mais c’est compliqué, » selon Jean-Marc Vittori.

N’importe quel chef d’entreprise tiquerait au vu de l’imprécision de la fourchette annoncée. Par ailleurs pour cette reprise, Altifort veut faire imposer à Vallourec de se fournir chez Ascoval à des prix 30% plus élevés que ceux du marché, sachant que Vallourec est dans le rouge.

En effet, le coup de frein de la prospection pétrolière suite à la baisse des prix du pétrole a dégarni le carnet de commandes du spécialiste du tube acier sans soudure. Sauver Ascoval pour couler Vallourec ? Est-ce cela le but ? On peut se demander si Altifort n’est pas simplement un chasseur de subventions…

Vous allez me dire que mes propos ne sont pas charitables pour les 281 salariés de cette aciérie qui font certainement très bien leur travail et sont très compétents. Je n’en doute pas. Il y avait aussi des moines copistes très compétents, des dentelières très compétentes, des forgerons, des fabricants de chandelles, des peintres sur porcelaine, … Si l’entreprise allait mal parce que ses salariés sont incompétents et je-m’en-foutistes, le problème serait simple à résoudre !

Les filets sociaux mis en place depuis le XXème siècle et payés par l’ensemble des contribuables sont faits pour cela : atténuer les difficultés d’individus confrontés à des transformations parfois brutales.

Ce secret n’a JAMAIS fuité hors de Wall Street… … Jusqu’à aujourd’hui

Il a rapporté des fortunes aux insiders de la finance et aujourd’hui, vous pouvez en profiter à votre tour.

Cliquez ici pour tout savoir.

 

En 2015, Emmanuel Macron, alors ministre en visite chez Ascoval, avait assuré qu’il n’y aurait « aucune fermeture et aucun départ contraint ». On se demande comment Emmanuel Macron peut se voir étiqueté libéral avec de tels propos…

Cet ex-banquier d’investissement ignore-t-il que les zombies sont un boulet pour l’économie, comme le montre l’expérience (2) ? Comme l’explique la BRI :

« Les zombies pèsent sur la performance économique car ils sont moins productifs, et leur présence affaiblit l’investissement et l’emploi dans les firmes plus productives. »

Ignore-t-il aussi que ces prétendus sauvetages à coup d’argent des contribuables ne sont que d’onéreuses prolongations d’agonies ?

Si des investisseurs privés estiment qu’une entreprise n’est pas viable, pourquoi diable vouloir y injecter de l’argent public ?

Pourquoi forcer des contribuables à investir là où des actionnaires refusent d’investir ?

En quoi l’Etat est-il un meilleur gestionnaire, un meilleur visionnaire que des entrepreneurs qui « jouent leur peau » ?

Pourquoi les medias et les partis politiques, interventionnistes de gauche ou de droite, se plaisent-ils à propager ces chimères ? Pourquoi n’y a-t-il que si peu de voix pour défendre la liberté, l’initiative privée, le jeu loyal de la concurrence face à l’interventionnisme, au capitalisme de copinage, à la chasse aux subventions ?

Si on cumule à la fois les filets sociaux généreux et l’alimentation par l’argent public des zombies, il ne faut pas s’étonner que la prospérité et la croissance ne soient pas au rendez-vous.

C’est la double peine. Ou bien les assurances chômage et la formation sont efficaces et les victimes temporaires de la destruction créatrice se réinsèrent à terme dans des secteurs plus performants. Ou bien elles sont vaines et on nourrit les zombies, quitte à avoir une économie soviétique produisant ce dont personne ne veut mais sans chômage.

Mais le cumul des deux est économiquement suicidaire. Peut-être même plus stupide encore que l’économie soviétique…

Ne croyez pas toutefois que l’économie américaine soit à l’abri des zombies. Dans un récent rapport de l’IIF (3), on peut lire :

« Presque 20% des entreprises aux Etats-Unis sont confrontées à des difficultés à payer les intérêts de leurs emprunts avec les résultats mais le problème est surtout aigu pour les plus petites entreprises. Clair symptôme de l’accélération de l’endettement dans un environnement de faible taux d’intérêt suite à la crise, plus de la moitié des petites entreprises américaines montrent désormais un faible ratio de couverture (défini comme inférieur à 2) ».

Ne cherchez pas plus loin la piètre performance des marchés actions. Surendettement et poids morts des zombies commencent à peser partout dans le monde. C’est la conséquence directe des politiques monétaires de ces dix dernières années.

[NDLR : Si vous recherchez des investissements robustes pour préparer votre retraite, c’est ici.]

(1) Faut-il vraiment s’acharner à sauver des entreprises zombies

(2) Etude menée par la BRI dans 14 pays développés

(3) Capital Marker Monitor : Are US FIrms Over Borrowed Nearly 20% of U.S. firms are facing difficulties in covering interest expense with current earnings, but the problem is especially acute for smaller firms. In a clear symptom of the accelerated debt buildup in the post-crisis low interest rate environment, over half of U.S. small-cap firms now exhibit weak interest coverage ratios (defined as less than 2).

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Mots clé : - -

7 commentaires pour “Dissection d’Ascoval, le zombie”

  1. Les politiciens donnent aux gens ce qu’ils veulent entendre et voir.

    Ces renards (à commencer par Macron) signeraient des 2 mains votre chronique tellement c’est de bon sens.
    Mais le premier renard qui dit la vérité  » ce n’est pas le rôle de l’état de sauver les zombie » se verrai exécuté par la meute : « Il n’est pas capable, qu’il me laisse sa place ».

    Cela me fait penser à la chanson de Béart « le premier qui dit la verité, Il doit être exécuté. »

    Et l’électeur ne veut pas voter pour un homme ordinaire. Il veut un messie.

  2. Le plus remarquable dans cette histoire de promesses à l’emporte pièce, c’est sa récurrence.
    Jospin avait promis…, Sarkozy avait promis…, Hollande avait promis…, Macron avait promis…
    Tous les candidats démagos promettent pour se faire élire. S’ils promettent, c’est parce qu’ils savent que le plus important est d’être élu et que de toute façon, ce ne sont pas eux qui paient mais les « sujets ».
    Ils ont le pouvoir de nuire et, parce qu’ils sont ce qu’ils sont – avide de reconnaissance et mégalo- ne s’en privent pas – bombardements – déficits – subventions illicites à leurs sponsors – pillage de la Sécu – mensonges systématiques – c’est à dire, propagande – parce que la vérité est indicible … etc..
    Ce qui est réellement insupportable est qu’ils ont le cynisme de le faire en notre nom !
    « Au nom du peuple français, je pille le pauvre pour enrichir encore ceux à qui je dois tout !  »
    Ne votez plus pour vos ennemis !

  3. CAR la production d’acier est une RESSOURCE STRATEGIQUE notamment pour une politique de réindustrialisation mais aussi en temps de guerre (civile notamment…) mais vous serez deja parti vous planquer ailleurs ? ainsi recemment MANURHIN egalement bradée au Qatar , derniere industrie de fabrique d’arme de france vendue a un des financier de Daesh!!! un comble dangereux et sordide… et dans votre logique : normale?!
    Bref… tout n’est pas qu’economique car le seul critere de rentabilité n’est qu’a court terme . Faut il rappeler que le programme du CNR d »economie mixte a permis les 30 glorieuses avec 5% DE CROISSANCE EN MOYENNE PAR AN ? ET SANS DETTES JUSQU’EN 1973 (date d’une loi douteuse d’emmission de la dette nationale avec interet indus exponentiel) et avec les soi disant entreprises nationales zombies? bref ,
    Certes Nous devons admettre les exces et ce qui est inefficace et penser en hétérodoxe d’ou mon vif interet et mon ouverture d’esprit necessaire pour les publications Agora et non en ideologue purement libéral (ou marxiste) ce qui revient au meme puisque l’un est la réaction de l’autre a l’origine ! mais encore faut il etre honnete pour également parler de CONTEXTE GLOBAL a savoir le cout d’un marché francais sans frontieres assymétriquement ouvert … , de l’Euro sur l’economie francaise , le gachis du financement de l’ue et la grece , le vrai cout inutile de l’immigration avec 10 a 20% de chomeur francais reels , le cout social et ecologique de certaines entreprises privées soi disant rentables , le cout des lobbyes parasites et corrupteurs , ect , ect ET DANS CE CAS CI ET DANS CELUI DE FONCTIONNAIRE MODESTEMENT PAYE : LE COUT DU CHOMAGE ET DE LA BAISSE DE LA CONSOMMATION INTERNE? car meme un fonctionnaire peu ou pas productif , n’est ce pas un salaire consommé en plus d’une possibilité de service amélioré? dans une certaine limite de statut et d’exces parasite certes ….
    Bien a Vous Citoyens

  4. Ne vous inquiétez pas MS.
    Si vous avez l’argent, ArcelorMittal vous fournira l’acier dont vous avez besoin pour faire la guerre (à qui ?)
    N’en doutez pas, le siège est au Luxembourg : Ils vous fourniront, ainsi qu’à vos ennemis. (eux comme d’autres)

    Encore faut-il avoir l’argent pour payer et c’est pas avec une économie de zombies que vous pourrez vous payer une guerre (même avec des entreprises nationalisées)

    Pour faire la guerre, il faut en avoir les moyens.

  5. n’importe quoi , justement en cas de guerre ou de faillite toute les cartes sont rebattus et il faut faire sur les forces d’un territoire . Vous n’etes pas au courant des problemes sociaux et autres qui montent en france? vous habitez ou? bref, ah bon ? c’est pire que la defaite de la deuxieme guerre mondiale et de l’occupation nazi ?! et les 30 glorieuses ne se sont pas faire avec ce genre de critique et vous n’expliquez pas comment la france est redevenue une puissance et pourquoi d’autres pays , malgres l’indépendance n’en font rien … MDR .
    IL ne faut pas suivre des gourous mais réfléchir un peu : LA FRANCE EST CHAMPIONNE DE L’EPARGNE ET LES FRANCAIS REDRESSE ET RACHETE CE QU’IL VEULENT QUAND IL VAULENT AVEC PLUS DE 5000 MDS D’ECONOMIE DISPONIBLE

  6. Bonjour MS,

    Les problèmes sociaux des Français, 90% de l’humanité les souhaiterai.
    J’estime que les Français n’ont pas encore vu ce qu’est un vrai problème sociale: Mais ils y vont droit dessus.

    Vous prêchez un convaincu : Le génie Français existe.

    Par contre, c’est pas l’état qui aidera le génie français à s’exprimer (sauf à le laisser LIBRE de s’exprimer)

    Les 30 glorieuses n’auraient pas existé avec 56% de prélèvements obligatoires et un code du travail en 18 volumes et l’euro-mark.
    Et encore moins de « glorieuses » avec des concurrents comme la chine et autres BRICS, qui eux, ont un code du travail d’une page et un règlementation (appliquée) qui tient sur un timbre-poste.
    Mais de tout cela, vous en faites la liste vous-même dans votre première intervention.

    A l’époque, l’état pouvait « gérer » des entreprises publiques (et accorder des largesses à ses salariés) sans faire couler le reste de l’économie. Aujourd’hui, ce luxe n’est plus permis.

    En résumé : il n’y a plus de place pour un «état stratège» (pour ne pas dire parasite) en France. C’est seulement ce que je voulais dire.
    Et le génie Français, auquel vous croyez, s’exprimera mieux sans un gouvernement sur le dos.

  7. J’entends ce que vous dites et suis en parti d’accord au sujet de la micro economie ,car je lis avec interet le point de vu authentiquement liberal voir meme anarcho capitalisme qui est une utipie comme le communisme! sans dettes pas d’impot et elle a ete sciemment généré pour rendre un peuple esclave et sous controle …
    ce que que vous ne voyez pas , « l’ETAT » est un outil qui peut donc etre bien utilisé ou mal , sinon comment expliquez ces pays qui reussissent et qui en ont pourtant ?! Norvege ,suede,suisse, pologne, hongrie, islande , canada , coree du sud , chine (sic) , russie , australie , ect rappelons que sans etat c’est logiquement des oligarques mafieux qui en constituraient un de substitution !!! comme la russie des 90’s et comme tout les pays qui s’effondrent et oui le risque s »accroit pour la france surtout si l’etat s’effondre! et les francais on morflé comme tout le monde depuis des siecles sauf que le travail paie peut etre un jour? en plus d’autres logiques de domination et de spoliation certes… : donc ce n’est pas l »‘etat » le probleme qui n’est qu’un concept car ce peut etre la suisse ou la coree du nord , ce sont deux etats non?! mais les personnes , traitres a un peuple et a sa nation , les corrompus et le desir d’autre nation ou oligarchie de mettre la main sur les richesses de l’europe et de la neutraliser… le code du travail ca veut rien dire y’avait le plein emploi avant les 80’s avec un comme vous dites , la solution est souveraineté , liberté et adhésion a une nation cuturelle

Laissez un commentaire