La création monétaire sans effet ?

Rédigé le 17 mars 2017 par | Banques Centrales, Simone Wapler Imprimer

Certaines nouvelles semblent actuellement défier la logique. Ainsi la création monétaire ne susciterait pas d’inflation mais détruit quand-même le pouvoir d’achat.

Lorsque je critique les souverainistes monétaires, partisans du retour à la monnaie nationale, de nombreux lecteurs m’accusent de soutenir la Parasitocratie financière ou eurocratique.

Je vais donc éviter le sujet de l’euro ou du NFFN (nouveau franc Front National) pour pointer aujourd’hui quelques nouvelles surprenantes qui remontent de l’actualité.

Janet Yellen a une nouvelle fois augmenté ses taux directeurs, et curieusement, l’or a progressé. « Curieusement » car si les taux directeurs montent cela renforce l’attrait du dollar et on ne voit pas ce qui pourrait attirer les investisseurs confiants vers la relique barbare. Or les investisseurs sont confiants – tout au moins c’est ce que nous disent les grands media et la valorisation des marchés financiers. L’or serait-il devenu rebelle ?

L’Espagne cicatrise. Incroyable. Ce pays qui n’a pas quitté l’euro et a accepté de remettre un peu d’ordre dans ses finances publiques enregistre +3,2% de croissance par an en 2016. Il reste beaucoup de problèmes évidemment – notamment cette idée stupide de fusionner deux banques zombies – et le monstrueux taux de chômage chez les jeunes. Mais 3,2% de croissance par an, c’est mieux que ce que font tous les autres pays de l’Europe du sud, mieux que l’Allemagne ou la France… « L’austérité » paierait-elle finalement ?

Des profits à trois chiffres grâce à ce secteur surprenant ! Cliquez ici pour découvrir une industrie en plein envol… et qui pourrait rapporter des plus-values sans précédent aux investisseurs qui sauront se positionner à temps.Pour en faire partie, c’est par ici.

The Wall Street Journal publie un papier critique sur l’influence des banquiers centraux (1)

« Après des années de post-crise monétaire, il n’est pas sûr que les banquiers centraux aient la moindre influence sur l’inflation.

Ces dernières années de politique monétaire extraordinaire ont ébranlé la théorie de l’économiste Milton Friedman selon laquelle l’inflation dépendrait en définitive « uniquement du montant d’argent qu’une banque centrale peut imprimer. »

Les banquiers centraux seraient-ils comme des pilotes manoeuvrant des gouvernes sans effet sur la trajectoire… La création de crédit n’aurait-elle aucune influence sur les prix ?

Comme l’observe mon collègue Charles Hugh Smith dans sa chronique du jour, 200 Mds$ par mois de création monétaire dans le monde ne feraient rien.

C’est à la fois comique et effrayant.

[NDLR : Tôt ou tard, cependant, la sortie de cette crise se fera comme toujours par l’inflation. C’est maintenant, alors que l’or n’est pas cher, que vous devez acquérir votre assurance contre un krach obligataire ou l’inflation. Pas encore d’or ? Choisissez très précisément cette pièce, qui outre sa liquidité partout dans le monde vous permet d’échapper légalement à l’impôt.]

Quoique…

En y réfléchissant bien, le « populisme » n’est que la réponse des gens à la perte de leur pouvoir d’achat, à leur déclassement.

La monnaie est vraiment une affaire compliquée de nos jours… depuis que monnaie et crédit ne sont qu’une seule et même chose, on y perd son latin.

Une chose est sûre, cependant, le crédit gratuit ou presque n’est pas pour tout le monde. Il est réservé à ceux qui tiennent les leviers politiques et financiers.

(1) https://www.wsj.com/articles/everything-the-market-thinks-about-inflation-might-be-wrong-1488796206

Mots clé : - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’oeil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

2 commentaires pour “La création monétaire sans effet ?”

  1. Quand vous parlez de « la » création monétaire vous ne précisez jamais « pour qui ».

    Or l’effet sera-t-il le même si la monnaie créée se fait pour X et pas pour Y, ou bien pour Y et pas pour X ? Et si la création monétaire se fait pour X ET pour Y, le résultat sera-t-il encore le même !?

    Sans donc préciser « combien », et « pour qui », toute analyse sur « la » création monétaire ne fait que propager un gros point aveugle, rien d’autre.

  2. Mv= PT depuis longtemps

    v=0 en 14/18 allemagne malgré l’atrophie de M
    puis vînt l’hyperinflation mark avec la hausse de V

Laissez un commentaire