La concurrence est bonne, pour tout !

Rédigé le 23 juin 2018 par | Guerre Commerciale, Liberalisme, Simone Wapler Imprimer

La « Guerre commerciale » a occupé notre semaine.

Bill s’est intéressé au Sinistre Complot Canadien de la Chaussure tout en n’épargnant pas Donald Le Barbare :

« Le système lui-même est fondamentalement corrompu. Il faut qu’il soit démoli. C’est pour cette raison que Trump a tant de partisans. Ils se sentent trahis. Ils ne comprennent pas comment ou pourquoi… mais ils voient qu’il démolit des choses, et ils aiment ça.

[…]

Briser les meubles ne rendra pas sa grandeur à l’Amérique. Et les goûts de Donald Trump en matière de décoration intérieure ne correspondent pas aux nôtres. Mais il est clairement temps de redécorer. »

Le libre-échange et la concurrence suscitent toujours autant de craintes chez certains.

Ainsi, Marc réagit-il à un article de Bill Wirtz sur le protectionnisme déguisé, celui des normes et réglementations

« Il est utile de rappeler que ces normes sont aussi là pour protéger la santé des consommateurs, l’environnement, etc.

Dans ce débat, les libres-échangistes stricts disent qu’il est préférable de supprimer toutes les barrières/régulations et laisser le consommateur faire son choix. On constate néanmoins que cela débouche sur une baisse générale de la qualité au profit du prix (beaucoup de gens raisonnent malheureusement à court terme et préfèrent payer moins tout de suite quitte à avoir des problèmes de santé à long terme ; souvent par ailleurs l’information sur la qualité des produits n’est pas claire, même dans un marché régulé comme actuellement les producteurs utilisent fréquemment de la publicité mensongère). »

Il me semble que les normes sont secondaires en regard d’un système législatif efficace. Si des produits s’avèrent dangereux ou polluants et font des victimes, leurs importateurs doivent être traduits devant la justice. En Suisse, où le libre-échange total est la pratique, les morgues ne sont pas encombrées de cadavres intoxiqués.

C’est bien aux clients d’arbitrer chacun sur ce qu’ils estiment être le meilleur rapport qualité-prix, pour eux.

La concurrence, utile au commerce et à l’économie, l’est aussi pour discerner les meilleurs gouvernements, juridictions, systèmes légaux et fiscaux et faire progresser ces institutions.

Si les barrières commerciales sont nuisibles, les frontières restent utiles.

Mots clé :

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Un commentaire pour “La concurrence est bonne, pour tout !”

  1.  » En Suisse, où le libre-échange total est la pratique, les morgues ne sont pas encombrées de cadavres intoxiqués.  »

    Si la Suisse a effectivement éliminé ses droits de douane, je ne crois pas qu’elle exonère les importateurs du respect des normes auxquelles fait référence votre lecteur. Cependant je suis d’accord sur le fait qu’en principe seul les consommateurs devraient être juges, et des labels délivrés par des associations de consommateurs reconnus leur permettrait d’éviter les produits présentant une dangerosité.

Laissez un commentaire