La complication voulue pour mieux organiser le vol

Rédigé le 15 mars 2017 par | Désinformation, Simone Wapler Imprimer

Selon une enquête du Sénat sur les impôts, 88% des Français les trouvent « trop compliqués », signe infaillible que la Parasitocratie est à l’oeuvre.

« Chaque élection est une sorte de vente aux enchères par avance de biens à voler » avait écrit Henry Louis Mencken.

La campagne actuelle lui donne encore une fois raison.

euros gaspillés

Taxe foncière : trop d’erreurs !

Ne payez plus les yeux fermés – grâce à quelques techniques simples et légales, vérifiez votre feuille d’imposition… pour économiser des centaines d’euros année après année.

Tout est ici.

Comme d’habitude la presse se focalise sur les promesses des différents candidats — c’est-à-dire ce qu’ils vont donner aux uns après l’avoir pris aux autres.

Comme d’habitude, les électeurs appâtés mordent goulument à l’hameçon. Aucun gagnant d’un butin ne cherche à savoir qui il a contribué à léser.

Comment en serait-il autrement vu la façon dont les impôts sont perçus ?

Le sondage IFOP commandé par le Sénat à ce sujet est édifiant.

IFOP

Sur la question « à quoi doit servir en priorité la politique fiscale » seulement 21% des personnes interrogées répondent « favoriser des services publics de qualité ». 28% des gens pensent que la politique fiscale doit « augmenter le pouvoir d’achat des ménages » et 27% « réduire les inégalités ».

En France, personne ne se demande si une « inégalité » est injuste ou non. Une « inégalité » choque toujours, sauf si c’est un gagnant de l’euromillion. Là, le hasard fait bien les choses.

La presse se délecte de la feuille d’impôt 2005 de Donald Trump : 152,7 M$ de revenus et 36,5 M$ d’impôts fédéral sur le revenu. Ce n’est pas assez !

Une politique monétaire est une politique fiscale et pas autre chose. Ce qu’oublient évidemment d’expliquer les « souverainistes monétaires » vendeurs de lendemains qui chantent.

[NDLR : Savez-vous évaluer correctement vos biens ? La question paraît farfelue et pourtant… Pour établir une déclaration de patrimoine, organiser une mutation ou une donation, régler une succession, sortir d’une indivision… vous avez besoin d’évaluer précisément la valeur de vos biens immobiliers, fonciers ou titres de société. Comment faire, quelles décotes appliquer ? Notre rapport « La juste évaluation » vous indique les différentes méthodes applicables et notamment celles que le fisc utilise lui-même. Il vous guide pas à pas dans vos calculs. Pour vous le procurer, c’est ici.]

Au nom de quoi, n’est-ce « pas assez » ? Trump a-t-il volé son argent ? Il semble que non. Evidemment, Trump – en tant que développeur immobilier – a profité de l’effet de levier de l’emprunt, de la baisse des taux artificiellement organisée par la Fed, bref des bienfaits du créditisme et de l’argent falsifié, que personne ne remet en cause.

Mais revenons à l’enquête du Sénat sur les impôts en France.

88% des gens pensent que l’impôt est compliqué.

C’est un signe, un symptôme d’une attaque en règle de la Parasitocratie. La complication est le moyen préféré de cette caste pour atteindre ses objectifs.

En effet, la politique a pour objet d’organiser des échanges gagnant-perdant. L’activité politique ne peut créer de richesse, elle ne peut que la répartir en prenant par la force légale aux uns pour donner aux autres.

Collectif Antigone

Si ces échanges étaient transparents, les lésés, ceux auxquels l’État prend, seraient attentifs. Ils feraient attention à la qualité des services publics, à l’absence de gâchis. Ils s’opposeraient alors au « vol légal » en renvoyant les incompétents au moment des élections.

Mais si les échanges sont obscurs, embrouillés, noyés dans des milliers de pages réglementaires, plus personne n’y voit rien. Après tout, les gens ordinaires sont occupés à vaquer à leurs occupations, à nouer des échanges qu’ils espèrent gagnant-gagnant dans le cadre d’une activité concurrentielle. Ils ne perdent pas de temps à essayer de comprendre « l’administration ». C’est une activité stérile et mortellement ennuyeuse.

Voilà pourquoi les impôts sont compliqués. Pour que les perdants restent inconscients, pour que les gagnants ne se rendent pas compte du vrai prix de leur butin…

Mots clé : - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’oeil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Un commentaire pour “La complication voulue pour mieux organiser le vol”

  1. Mme Wapler: Oui, la complication est voulue, organisée, peaufinée, par tous les Parasites quelques soient les partis ou factions et cela depuis plus de 200 ans.
    Un parasite biologique affaiblit le corps qui l’héberge, en particulier ses défenses immunitaires et secrète des toxines pour prospérer en toute quiétude. Nos Parasites sociaux font de même. Ils ont d’abord colonisés nos défenseurs (Justice, Police et Armée) puis étendu leurs ravages à l’administration, pour mieux prospérer. Les « Grandes Causes » dont on nous rebat les oreilles avec des médias complices, sont autant de toxines pour nous endormir.
    Une seule issue pour le corps social colonisé et affaibli: la mort.
    Sauf si le corps social réagit à temps en expulsant les indésirables. C’est ce que les Peuples tentent de faire en ce moment (Brexit, Trump, partis populistes …) Mais si nous voulons guérir, il faut identifier la cause précise du mal: le système électoral actuel.
    Il est fou de croire qu’une élection peut mettre au pouvoir une personne capable de prévoir l’avenir ! Non, cette personne ne peut représenter qu’un petit groupe lié par le désir de tirer profit de la masse.
    Depuis 200 ans, toutes nos élections n’ont évité aucune catastrophe économique ni aucune guerre.
    C’est le Peuple qui doit gouverner et pour cela, il doit être formé et apprendre à exercer ses responsabilités.
    Il n’a pas besoin de représentants pour cela. Au pire, on peut désigner un panel par tirage au sort, soit pour une courte période, soit sur une question précise.
    Il n’y a pas d’autres issues.

Laissez un commentaire