Un clou de plus dans le cercueil du dollar

Rédigé le 11 mai 2016 par | Article Imprimer

L’Allemagne a publié une « donnée économique réelle » il y a quelques jours. Les commandes manufacturières pour mars ont progressé de 1,9% contre un consensus de 0,6%, et faisant suite à un chiffre précédent de -0.8%… C’est là une belle progression pour les commandes allemandes et même s’il ne s’agit que d’une seule donnée — et je sais que je vous dis toujours qu’une seule donnée ne fait pas une tendance, comme une hirondelle ne fait pas le printemps — cela donne quand même à réfléchir. Nous sommes passés de -2,1% à -0,8%, puis à +1,9%, la dynamique est claire, non ?

Il existe une grande économie, et pas celle d’un pays du Tiers-Monde, qui performe mieux que toutes les autres.

La croissance économique dans le monde est au plus bas. Mais il existe une grande économie, et pas celle d’un pays du Tiers-Monde, qui performe mieux que toutes les autres. Vous avez deviné ? Si vous avez répondu l’Inde, c’est vous le meilleur !

Oui, il s’agit de l’Inde. Et voici une preuve supplémentaire : les ventes de voiture en avril ont augmenté de 11,1% dans le pays. C’est la première fois que l’Inde affiche des résultats à deux chiffres sur deux années consécutives. Les Indiens ne sont pas si différents des Américains lorsqu’il s’agit de goût en matière de voitures. La majorité des véhicules achetés étaient des SUV et des Vans. Naturellement, aux Etats-Unis, les Américains se précipitent encore pour acheter des pickups !

La roupie indienne a un problème : elle est très influencée par le renminbi chinois. De temps à autres, les données économiques indiennes présenteraient les signes d’un rally de la roupie mais le renminbi est maltraité par la Banque populaire de Chine et les traders sur la roupie ne prennent pas d’initiative face à ce double ticket. Mais on a autorisé le renminbi à s’apprécier au fixing, de sorte que la roupie a pu décoller après les très bons chiffres des ventes de voitures.

Né en 1955 ou avant ? Ceci vous concerne Découvrez des informations essentielles pour l’avenir de votre retraite en cliquant ici.

La dé-dollarisation est en marche

En parlant de la Chine… Les réserves de change chinoises ont encore augmenté en avril de 6,4 milliards de dollars — cela suit une hausse de 10,3 milliards de dollars en mars. Par conséquent, si ce qu’on appelle l’Accord de Shanghai n’est pas mis en place pour stabiliser le renminbi, alors c’est là le miracle de Marco Polo ! Le renminbi ne varie pratiquement pas par rapport au dollar depuis le début de l’année. Cela ressemble beaucoup à mise sous contrôle du renminbi qu’avaient fait les Chinois avant de casser le lien avec le dollar en juillet 2005.

Mais il y a ici un avertissement que nous n’avions pas avant 2005 : la dé-dollarisation qui s’opère en Chine et en Russie.

 

Il semble que la Russie soit sur le point de franchir une étape importante vers la dé-dollarisation et la fin du pétrodollar.

Au sujet de la Russie… Savez-vous ce que la Russie a fait pour faire avancer son plan de dé-dollarisation ? Il semble que la Russie soit sur le point de franchir une étape importante vers la dé-dollarisation et la fin du pétrodollar. Le « rêve » de Vladimir Poutine d’une fixation des prix du pétrole exploité en Russie basée sur le rouble est sur le point de devenir réalité.

Le SPIMEX (St. Petersburg International Mercantile Exchange) courtise activement les traders de pétrole internationaux pour rejoindre son marché des futures naissant et qui, selon Bloomberg, est conçu pour « créer un système où le pétrole russe est évalué et vendu de manière juste et ouverte ».

F. William Engdahl explique : « ce changement pourrait signifier la fin tragique de la domination du pétrodollar ».

Partagez cet article

Byron King
Byron King
Avocat

Byron King est diplômé de l’Université de Harvard et exerce actuellement la profession d’avocat à Pittsburgh, en Pennsylvanie.

2 commentaires pour “Un clou de plus dans le cercueil du dollar”

  1. comme l’indique votre Rickards la chine doit se tenir tranquille jusque l’implementation du SDR

  2. Bonjour, on ne dit pas « diplômé de l’Université de Harvard », mais « diplômé de l’Université Harvard ».

Laissez un commentaire