La « bulle du bitcoin » est microscopique

Rédigé le 13 décembre 2017 par | Bitcoin et autres cryptomonnaies, Crypto Monnaies, Krach boursier imminent, Simone Wapler Imprimer

Les observateurs qui hurlent à la bulle du bitcoin oublient de dénoncer la plus monstrueuse bulle financière de tous les temps : les obligations à rendement négatif.

« C’est officiel : Bitcoin surpasse la bulle de la tulipe, c’est maintenant la plus grosse bulle de l’Histoire », indique le site Zerohedge ce matin.

Le site publie un graphique par intensité de bulle provenant de la société Convoy Investments.

Bitcoin 2014 à ?
Tulipe 1619-1622
Actions du Mississipi 1716-1719
Bulle des mers du Sud 1719-1722
Actions américaines 1923-1932
Or 1975-1982
Immobilier japonais 1980-2003
Actions japonaises 1982-1992
Bulle Internet 1994-2002
Immobilier américain 1996-2011
Actions américaines 2003-2009
Actions chinoises 2005-2008
Pétrole 2005-2008
Actions chinoises 2014 à ?
Actions américaines 2009 à ?

Il n’y a pas vraiment de définition officielle chiffrée et quantifiée de ce qu’est une bulle. C’est simplement une frénésie spéculative se traduisant par une violente hausse des cours et se terminant par leur effondrement.

Faute d’effondrements, il n’est pas encore prouvé que le bitcoin, les actions chinoises et les actions américaines soient dans une bulle. Nous attendons de pied ferme.

Nouveau / Inédit en France

Cette stratégie enregistre 96,46% de transactions gagnantes depuis 2013… et peut vous permettre d’engranger des revenus instantanés.

Comment ? Toutes les réponses sont ici. Cliquez vite !

Par ailleurs, le volume de la bulle est largement aussi intéressant que son intensité. La tulipe a finalement attiré une faible proportion des capitaux disponibles en son temps, la bulle Internet bien plus.

Surtout, ce classement rate à mon sens l’essentiel, la plus grosse bulle de toutes, la plus absurde, la plus idiote, la plus insensée, celle qui va faire exploser l’ensemble du système monétaire et financier de la planète. J’ai nommé la bulle obligataire et les obligations qui s’échangent à rendement négatif ! Les gens payent pour avoir ces bouts de papier qui ne vont rien leur rapporter.

Par exemple, des « investisseurs » ont acheté il y a un mois des obligations à trois ans émises par la société Veolia à taux négatif. Ces « investisseurs » payent 0,026% par an pour espérer voir leur argent leur revenir dans trois ans.

Voici les pays européens que les « investisseurs » acceptent de payer pour que ces Etats conservent leur argent.

yields 2 years Yields

Source Bloomberg

J’écris « investisseur » mais ces bipèdes qui acceptent de perdre à coup sûr de l’argent méritent-ils ce qualificatif ?

On m’explique qu’ils peuvent en gagner car ils pourront revendre leurs titres à la banque centrale qui les rachètera plus cher que ce qu’ils ont payé. Ou bien parce que les taux vont encore baisser (sur le marché obligataire, plus les taux baissent plus les titres montent).

Bitcoin 494 Mds$ à ce jour.
Obligations à rendement négatif 8 000 Mds$*

La bulle du bitcoin est une aimable plaisanterie de gamin farceur. La frénésie spéculative et la folie sont ailleurs. Et les gouvernements et banquiers centraux sont en première ligne.

*Selon les calculs de Deutsche Bank, 17% des obligations émises se négocient à taux négatif https://seekingalpha.com/article/4124475-recession-coming

Partagez cet article

Mots clé : - -

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

3 commentaires pour “La « bulle du bitcoin » est microscopique”

  1. Peut-être que certains investissements se font comme se font certains votes.
    Pour ma part je suis un trop petit investisseur pour subir ce dilème. En effet j’ai bien trop d’idées d’investissements pour que mon capital n’y suffise pas. Et bien que la devise « ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier » soit ma favorite, je n’ai pas un sou en obligations d’état ou d’entreprise et encore moins d’obligations à rendement négatif.

    Cependant je me plaît à imaginer une situation où ayant placé dans tout ce qui m’apparaît intelligent ( prétentieux), le principe préféré m’oblige à allouer dans des obligations réputées sûres.
    À l’heure du choix, un peu comme aux élections beaucoup pratiquent, je chercherais le moins mauvais. Je saurais que j’aurais à y perdre, mais cela serait le moindre mal.
    J’aurais à payer pour retrouver un presque équivalent pour plus tard à coup sûr, d’après les données actuelles.
    Cela reste quand même une pratique de celui qui soit à très peur ( ce qui n’évite pas le danger), soit de celui fourni d’abondance et met des noisettes dans tous les coins.
    Notre grande amie la confiance à beaucoup à voir dans tous ces sujets. Elle est extrêmement capricieuse de nos jours. C’est elle qui fait acheter à rendements négatif. C’est elle qui enflamme le bitcoin. La confiance joue pour, et beaucoup contre.
    Les premiers adeptes du bitcoin avaient la confiance pour. La ruée est accélérée par la confiance contre les valeurs traditionnelles.

    Une fois un fan du bitcoin affirmait que la technique infaillible du bitcoin supplantait la confiance indispensable dans des institutions garantes des autres monnaies. Il se trompait, si l’utilisation du bitcoin se basant sur la compréhension technique de son infaillibilité il n’aurait aucune chance comme monnaie. Trop peu de propriétaires de capitaux on les capacités de compréhension assez poussées pour se passer de la confiance voire de la croyance.
    Le succès de la monnaie bitcoin repose très certainement sur des institutions publiques ou privées qui feront vivre la confiance dans le bitcoin.
    Alors la bulle pourra n’être qu’une gestation. Mais attention à l’avortement.

  2. Lorsque les chauffeurs de taxi et les concierges vous parlent sérieusement d’un produit finacier que vous détenez… Cela constitue un signal de vente impératif !

  3. Bitcoin existe depuis 2009

Laissez un commentaire