Un détail bizarre dans cette correction…

Rédigé le 12 octobre 2018 par | Indices, marches actions, strategies, Simone Wapler Imprimer

La vieille corrélation inverse entre actions et obligations a été cassée pendant quelques jours. Un signe de plus de renversement de tendance.

Les marchés actions font couler beaucoup d’encre, mais comme nous vous le disons souvent, l’important, ce sont les marchés obligataires.

Avec la récente correction, il s’est passé quelque chose d’inattendu : les actions ET les obligations ont simultanément baissé.

Sur le graphique ci-dessous, vous voyez en bleu l’indice américain S&P 500 et en rouge le tracker TLT qui suit les bons du Trésor américain à 20 ans.

Depuis début octobre les obligations et les actions chutent en même temps. Entre le 2 et le 10 octobre, les actions ont chuté de 7% et les obligations de 4%.

Ce n’est que dans la séance d’hier que les deux marchés ont pris un chemin inverse.

graphe - S&P 500 - indices - obligaations - actions

 

Ce qui s’est produit entre le 2 et le 10 octobre n’est pas du tout prévu par les manuels des banquiers centraux, les études des grands planificateurs omniscients et la théorie du portefeuille moderne (1).

Au contraire, il est écrit que lorsque les actions baissent les obligations DOIVENT monter.

L’idée est que les investisseurs prennent peur et vont se réfugier dans la sécurité des obligations d’Etat.

Le « secret magique » de James Altucher – révélé !
Vous permet de générer 2 000 euros par mois… Grâce à une « opération » que James va vous montrer en « live »…

Cliquez ici…

 

Pendant très longtemps c’est ce qui se produisit. A tel point que de nos jours, quelque 400 Mds$ sont gérés automatiquement par des ordinateurs programmés pour appliquer cette théorie.

Seulement, il y a un os avec cette théorie.

Si les taux montent, les obligations baissent. Et si les obligations baissent, ce ne sont plus un refuge.

Cette théorie de corrélation inverse ne fonctionne qui si les obligations sont dans un long marché haussier. Alors, dans ce cas, il est logique de ce réfugier sur le marché obligataire durablement haussier lorsque les actions baissent momentanément. Cela fait plus de 30 ans que les obligations sont dans un marché haussier.

Mais si les obligations étaient maintenant rentrées dans un long marché baissier ?  Alors, le refuge n’est plus un refuge. Le canot de sauvetage fuit, de l’air s’en échappe.

Les obligations sont-elles vraiment rentrées dans un long marché baissier ?

Nous pensons que oui. Nous vous avions alerté dès cet été…

graphique - obligations d'Etat

 

Il y a une autre chose bizarre qui s’est produite : le dollar a plutôt baissé face à l’ensemble des monnaies alors même que l’euro est miné par l’Italie. Là encore, la théorie classique veut que le dollar soit recherché lorsque les marchés flanchent.

 

dessin humoristique - marchés - taureau

 

Alors que faire ?

En l’occurrence, l’Histoire nous dit que le surendettement se termine toujours mal même si la fausse monnaie ou le crédit gratuit peuvent faire longtemps illusion.

Comment vous préparer à la fin du surendettement ? Lisez notre dernier rapport ici.

(1) Théorie développée par Harry Markowitz en 1952 et qui lui valut le prix Nobel

Simone Wapler
Simone Wapler
Rédactrice en Chef de Crise, Or & Opportunités et de La Stratégie de Simone Wapler

Simone Wapler est ingénieur de formation. Elle a travaillé dans le secteur de l’ingénierie aéronautique. Cette double casquette ingénieur/analyste financier est un véritable atout qu’elle met au service des abonnés.

Elle aborde les marchés avec l’œil du professionnel, de l’ingénieur, de l’industriel, et non celui du financier.

Son expertise, notamment dans le secteur des métaux de base et des métaux précieux, lui donne une longueur d’avance, une meilleure compréhension des vrais tenants et aboutissants du marché des ressources naturelles — un marché par ailleurs en pleine expansion, dont Simone Wapler connaît parfaitement tous les rouages, notamment au niveau de l’offre et de la demande.

Pour en savoir plus sur Crise, Or & Opportunités et La Stratégie de Simone Wapler.

Visitez le site officiel de Simone Wapler : www.Simone Wapler.fr

Mots clé : - -

2 commentaires pour “Un détail bizarre dans cette correction…”

  1.  » Au contraire, il est écrit que lorsque les actions baissent les obligations DOIVENT monter.  »

    Seulement si les capitaux restent dans le marché national, ils peuvent également sortir du pays, entrainant une baisse simultanée de l’ensemble de l’ensemble des actifs et de la devise.
    Pour que cette théorie soit correcte, on devrait donc observer dans le même temps une baisse du dollar, le schéma serait alors cohérent.

    « Il y a une autre chose bizarre qui s’est produite : le dollar a plutôt baissé face à l’ensemble des monnaies »

    ha ba voila, tout cela est donc parfaitement logique d’un point de vue théorique.

    Tout cela fait d’autant plus de sens que le cœur du séisme boursier se situait sur le marché US et que nous nous approchons des mid terms qui seront décisives pour la poursuite ou non d’une politique pro business, il y a donc une augmentation de l’incertitude pour les marchés action US.

  2. on peut aussi l’expliquer par une contraction de la masse monétaire en circulation via l’augmentation des réserves excédentaires des banques à la FED

Laissez un commentaire