Quelle banque pour vos juniors ?

Rédigé le 14 mars 2018 par | A la une, Investissement, Patrimoine, Richesse Imprimer

Les banques courtisent la clientèle des enfants. Voici les grandes règles qui prévalent et un tour des offres des banques en ligne : Compte-Nickel, Anytime, Monabanq, Kador.

Vous souvenez-vous à quel âge vous avez eu votre propre compte courant et votre première carte bancaire ? Mes souvenirs sont assez flous, mais il me semble que je devais en disposer à l’époque du lycée. Vu qu’il rapportait encore dans les 3%, mes parents m’avaient également fait ouvrir un Livret A, sans compter l’inévitable Livret Jeune, tout cela à la Caisse d’Epargne, s’il vous plaît !

Depuis cette époque (le début des années 2000), la liste des placements ouverts à la souscription pour les ados est toujours grosso modo la même. Ce qui a en revanche changé, c’est l’attitude des établissements financiers de tous ordres qui n’hésitent plus à faire de l’enfant une cible marketing au même titre que l’adulte.

Je vous propose donc de voir comment vous pouvez « équiper » vos kids, avant 18 ans, quand ils n’ont pas encore l’âge de se présenter devant un bureau de vote.

La gestion du patrimoine de votre enfant mineur obéit à certaines règles

Avant ses 18 ans, votre enfant est mineur. Or qui dit minorité, dit incapacité juridique. Par conséquent, si votre enfant a bien le droit de détenir certains placements (dont la gamme s’étend au fur et à mesure qu’il grandit, et vis-à-vis desquels il aura de plus en plus d’autonomie) et de percevoir des revenus alors même qu’il est mineur, c’est à ses représentants légaux qu’il revient de gérer son patrimoine.

En tant que parents, vous bénéficiez de la « jouissance légale » du patrimoine de votre enfant. Ainsi, jusqu’à ce que votre enfant atteigne l’âge de 16 ans, vous avez la possibilité de percevoir les revenus générés par les actifs (notamment immobiliers) qu’il détient. En revanche, ses revenus du travail lui reviennent en intégralité et doivent en principe être capitalisés sur un compte bancaire distinct.

Attention donc à toujours préserver l’intérêt de l’enfant lors de chaque acte de gestion, sans quoi, une fois devenu majeur, votre rejeton pourrait être amené à vous demander des comptes. Si un différend apparaît avec votre conjoint quant à la gestion du patrimoine de votre enfant mineur, il conviendra de saisir le juge des tutelles.

Le compte courant dès la naissance, à partir de 12 ans pour la carte de retrait et de 16 ans pour la carte de paiement

En matière de comptes pour mineur, deux solutions se présentent à vous : soit vous optez pour un véritable compte courant accompagné d’une carte de retrait et de paiement (sous condition d’âge) et éventuellement d’un chéquier, soit vous choisissez pour votre enfant une simple carte de retrait adossée à un livret.

Le compte courant peut être pertinent dans la mesure où vous souhaitez véritablement sensibiliser votre enfant à la gestion de son argent, en lui affectant par exemple des prélèvements réguliers comme son abonnement téléphonique. Quel que soit votre choix, sachez que la carte de retrait peut en général être détenue à partir de 12 ans, et la carte de paiement quatre ans plus tard.

Du fait de son incapacité juridique, un mineur ne pourra pas ouvrir un compte courant sans être accompagné par ses parents, ou par tout autre représentant légal. Ce sera d’ailleurs la signature de ces derniers qui apparaîtra dans le dossier d’ouverture de compte.

Les retraits ne seront possibles que sur autorisation expresse des parents et dans la limite d’un plafond fixé par eux. Ces derniers seraient bien entendu considérés responsables d’un éventuel découvert bancaire.

Attention à ne pas verser de sommes trop importantes lorsque vous abonderez le compte bancaire de vos enfants. En effet, un mineur disposant d’un patrimoine propre, l’administration fiscale est susceptible de requalifier un versement en donation – et d’appliquer les règles fiscales afférentes – si son montant est démesuré au regard du montant de votre patrimoine.

Vous connaissez peut-être l’amour que je porte aux banques traditionnelles ? Je vous propose donc de voir ce que proposent les autres.

Nous avons eu plusieurs occasions d’évoquer le Compte-Nickel, pas toujours positivement d’ailleurs. Rachetée par BNP Paribas, la société qui propose des comptes bancaires sans découvert continue à communiquer sur le créneau des enfants.

Au vu des wagons de témoignages de clients assez remontés, on se dit qu’on doit pouvoir trouver mieux ailleurs.

Toujours du côté des « comptes sans banque », Anytime, dont je vous ai parlé récemment, propose son système de carte bancaire prépayée aux adolescents au travers d’un « Compte jeune », que vos enfants pourrons conserver jusqu’à leur 25 ans.

L’application mobile vous permettra en tant que parent de ne rien rater des dépenses effectuées par vos enfants, voire de bloquer leur Mastercard à plafond ajustable en une simple pression sur votre écran de téléphone. Cette offre a un coût, dégressif en fonction du nombre d’enfants : 27, 47 ou 67 € par an pour un, deux et trois enfants.

N’ayant pas réussi à obtenir de réponses du service client par téléphone ou par e-mail (ce qui est assez regrettable, vu le nom de la société…), je ne suis pas en mesure de vous indiquer si l’un des parents doit être client d’Anytime pour permettre à son enfant de bénéficier de l’offre, ni à partir de quel âge un enfant peut y souscrire. Mais peut-être serez-vous plus chanceux que moi…

Monabanq propose une offre pour les 16-18 ans. Pour 12 € par an, votre bambin disposera d’un compte courant et d’une carte Visa Classic, ce qui revient donc 50% moins cher que l’offre pour adulte à 2 € par mois. Cette offre devient gratuite dans la mesure où vous renoncez à la carte de paiement pour une simple carte de retrait. Autre point positif : le service client m’a informé que cette offre n’est pas réservée aux enfants des clients Monabanq.

Début décembre, Boursorama Banque a lancé Kador, un compte courant avec CB pour les enfants de 12 à 17 ans. Au menu, on trouve un compte avec absence d’autorisation de découvert, une carte bancaire gratuite ainsi qu’une application mobile dédiée. En tant que parent, vous pourrez fliquer vos enfants autant que vous le voudrez (et même bloquer la carte) tout en leur laissant une grande autonomie.

Notez que la filiale de la Société générale a mis le paquet pour fidéliser vos marmots grâce à pléthore de gadgets très susceptibles de leur plaire. Pour accéder à cette offre, il faudra que vous soyez vous-même client de Boursorama.

Faute de pouvoir rejoindre N26 avant 18 ans, ces offres me semblent de bonnes solutions.

Prochainement, je vous proposerai de nous pencher sur les autres types de placements dédiés aux enfants mineurs.

Nicolas Perrin
Nicolas Perrin

Nicolas Perrin est l’auteur de l’ouvrage de référence « Investir sur le Marché de l’Or : Comprendre pour Agir ». Diplômé de l’IEP de Strasbourg, du Collège d’Europe et titulaire d’un Master 2 en Gestion de Patrimoine, il est conseiller en gestion de patrimoine indépendant en région lyonnaise et à La Réunion.

Mots clé : - - - - -

Laissez un commentaire