Quelle banque pour les auto-entrepreneurs ? (2/2) | La Chronique Agora


Quelle banque pour les auto-entrepreneurs ? (2/2)

Rédigé le 21 mars 2018 par | Investissement, Patrimoine, Richesse Imprimer

Si vous êtes auto-entrepreneur vous êtes astreints à utiliser un compte bancaire séparé pour vos activités. Voici où vous trouverez des offres haut de gamme à petits prix.

Dans un précédent article, nous avons vu que les offres bancaires destinées aux auto-entrepreneurs coûtent entre 0 et 9 € par mois et que ce n’est pas forcément parce que vous payez plus cher que vous avez vocation à accéder à de meilleurs services.

Voyons maintenant ce qu’il en est des offres bancaires plus haut de gamme, mais qui restent bien en-deçà de ce que facturent les banques traditionnelles pour un compte bancaire professionnel.

Qonto : la banque de tous les entrepreneurs, à partir de 9 € par mois

Lancée au mois de juillet, Qonto est une fintech créée par les entrepreneurs Alexandre Prot et Steve Anavi. Elle joue à 100% le segment du professionnel : pas d’offre pour les particuliers chez cette néobanque.

Qonto permet d' »ouvrir un compte en quelques clics, déposer son capital social, obtenir son RIB (IBAN français) et commander ses moyens de paiements entièrement en ligne », rapporte Forbes. Tout cela pour 9 € par mois.

Mais son offre étant destinée à tous les entrepreneurs sans discrimination en termes de forme juridique, Qonto a bien plus à offrir. Avec tout un panel de fonctionnalités (aide à la comptabilité, gestion de trésorerie, module notes de frais…), la néobanque permettrait à ses clients de passer 30% de temps en moins sur des tâches purement administratives. Or, le temps, en particulier pour un entrepreneur, vous savez ce que c’est… Faute de pouvoir lister ici l’ensemble des services proposés par Quonto, je vous renvoie à sa grille tarifaire.

Qonto

Oussama Ammar, co-fondateur de The Family, témoigne :

« Nous avons été le premier utilisateur de Qonto. […] De la même manière que toute startup utilise Slack pour sa messagerie interne, elle devrait sans hésitation utiliser Qonto pour son compte pro. »

Après avoir récolté 10 millions d’euros lors de sa deuxième levée de fonds au mois de juillet, la néobanque développe des partenariats avec d’autres fintechs et avec certaines legaltechs, afin de poursuivre son expansion. « Le compte pour le XXIe siècle, des outils intégrés qui font toute la différence » : voilà l’esprit que revendique cette néobanque.

Vous souvenez du Compte-Nickel, cette solution low cost de carte prépayée alternative au compte bancaire ? Nous l’avions rayée de notre liste de recommandations après qu’elle a été rachetée à 95% par BNP Paribas au mois d’avril.

Bien que Qonto ne communique pas sur ce point, il s’agit comme le Compte-Nickel d’un établissement de paiement et non d’un établissement de crédit, comme ce serait le cas avec une banque. La société indique en effet sur son site :

« Qonto est un service régi par la réglementation sur les établissements de paiement, supervisée par la Banque de France. Qonto, c’est un compte courant qui permet de faire toutes les opérations classiques (virements, paiements par carte, etc.) mais qui, à la différence d’un compte bancaire traditionnel, ne peut pas être débiteur. […] Avec Qonto, vos dépôts sont cantonnés sur un compte auquel vous seuls avez accès […]. »

L’information ne figurant pas sur le site de la société, j’ai contacté le service client qui m’a indiqué que c’est le Crédit Mutuel Arkéa qui est en charge du compte de cantonnement.

Anytime : le « compte sans banque » pour les pro, à partir de 9,50 € par mois

A la différence de Qonto, Anytime se présente clairement comme l’un des concurrents directs au Compte-Nickel. Il s’agit d’ailleurs d’un rival qui monte en puissance. Après avoir levé 5 M€ en novembre 2016, la société « a doublé ses effectifs au 1er trimestre 2017 », comme le rapporte le site banques-en-ligne.fr.

Créée en 2012 par Damien Dupouy et Thierry Peyre, cette néobanque propose un compte mobile alternatif aux banques traditionnelles, en cela qu’elle aussi se présente comme « un compte sans banque ». Comme chez Nickel, impossible d’afficher un découvert : vous ne pourrez disposer que de l’argent déposé sur votre compte.

Anytime

Sur le site de la société, on peut lire :

« Anytime n’est pas une banque. Nous sommes un intermédiaire [NLDR : un établissement de paiement] enregistré à l’ACPR et à la FCA. […] L’argent confié est placé sur un compte de cantonnement conformément à la réglementation européenne. Ce compte ne donne pas lieu à la production d’intérêts et est à l’abri de toute action qui serait menée par des créanciers d’ANYTIME.« 

Le service clients m’a précisé que la société travaille avec plusieurs banques dépositaires en fonction du pays de résidence de ses clients : Raphaels Bank en Angleterre, ING en Belgique et BNP Paribas en France.

L’offre particuliers, que je ne développerai pas ici, coûte à partir de 27 € par an (2,25 € par mois). L’offre professionnels, qui vise tant les indépendants que les PME, est plus onéreuse puisqu’il faut compter 9,5 € par mois pour l’offre de base. Celle-ci comprend une Mastercard, un RIB, quatre encaissements de chèques gratuits par mois ainsi que 20 virements et prélèvements.

Anytime peut également mettre à votre disposition un terminal de paiement pour 79 €, après quoi elle prélèvera 1,75% sur chacune des transactions. Anytime propose également la mise en place des paiements en ligne sur votre site internet (1,75% + 0,25 €).

L’offre inclut en option tout un panel d’autres services qui serait trop long à lister de manière exhaustive, mais sachez qu’elle propose notamment une gestion simplifiée de vos notes de dépenses professionnelles, si d’aventure vous quittez le régime de la micro-entreprise.

Le tarif de votre abonnement varie en fonction des services que vous utilisez. Comme pour Qonto, je vous renvoie à la grille tarifaire de la société.

Si vos besoins sont très limités, le « compte Business 100% mobile » de N26 est l’offre la plus intéressante.

Seul bémol : il ne vous permettra pas d’encaisser de chèques. Si vous avez besoin de cette fonctionnalité, vous pouvez vous tourner vers le compte auto-entrepreneur d’AXA Banque (anciennement Soon) ou vers Monabanq. Pour ce qui est de l’offre de Boursorama, j’ai du mal à discerner les avantages qu’elle présente par rapport à ses concurrentes.

Si votre activité nécessite au contraire un panel de services plus larges, c’est vers des néobanques du type Qonto ou Anytime qu’il faut vous tourner. Charge à vous de prendre soin de comparer précisément leurs services optionnels avant de vous décider.

Mots clé : -

Nicolas Perrin
Nicolas Perrin

Nicolas Perrin est l’auteur de l’ouvrage de référence « Investir sur le Marché de l’Or : Comprendre pour Agir ». Diplômé de l’IEP de Strasbourg, du Collège d’Europe et titulaire d’un Master 2 en Gestion de Patrimoine, il est conseiller en gestion de patrimoine indépendant en région lyonnaise et à La Réunion.

Un commentaire pour “Quelle banque pour les auto-entrepreneurs ? (2/2)”

  1. Merci pour vos articles utiles et intéressants

Laissez un commentaire