Les articles de Jean Chabru

Author Image for Jean Chabru

Jean Chabru

Jean Chabru est spécialisé dans les petites et moyennes valeurs. Pourquoi vouloir se positionner dans un tel secteur ? Parce que les petites et moyennes valeurs ont un potentiel explosif. Le but ? Se placer avant les autres et attendre que la valeur grimpe !

Autopsie d’un programme présidentiel

| |

▪ L’élection présidentielle se rapproche à grands pas. Tentons d’y voir plus clair sur les orientations économiques et essayer d’anticiper la tendance du second semestre : où en sont les débats ?

Petites valeurs : soyons optimistes pour 2012 !

Depuis quelques mois, je parle régulièrement aux lecteurs de Small Caps Profits de la possibilité pour la France de connaître une récession en 2012 et de ses conséquences sur l’économie des petites et moyennes valeurs. Qu’en est-il maintenant que la note obligataire de la France a été dégradée ?

Les mid caps se préparent à entrer en récession

Alors que la plupart des valeurs moyennes ont publié leurs résultats pour le premier semestre, le sentiment qui me taraude est celui d’un “déjà-vu”. Il y a trois ans à peine, en pleine débâcle boursière, les managements des sociétés me tenaient à peu près le même discours.

Les petites valeurs et la crise économique

▪ Il y a à peine plus d’un mois — ce qui me paraît une éternité — je me demandais quel allait être le prochain coup d’arrêt alors que le manque de consensus politique mettait en péril la notation AAA de la dette américaine.

La nouvelle bulle des medtechs

▪ La tragédie grecque me laisse pantois et confirme que la dette énorme (350 milliards d’euros) portée par ce petit pays devient chaque jour un risque comparable à la chute de Lehman Brothers. Si vous avez aimé la crise de la dette privée, vous allez adorer la crise de la dette souveraine.

Loin du miroir aux alouettes des valeurs internet, les PME ont la santé

▪ Comme chaque année depuis que je fais cette chronique, le mois de mai s’est révélé conforme à sa réputation… terrible. Et les investisseurs ont eu le vertige (ou la trouille devrais-je dire ?) à l’annonce des chiffres macro-économiques publiés à travers le monde.

Les petites valeurs sortent indemnes des crises du premier trimestre… et surperforment !

▪ La croisée des chemins, le mois de tous les dangers ou, finalement, la confirmation que nous sommes bel et bien dans un marché haussier : voilà l’enjeu de ce mois de mai

Les petites valeurs et le secteur énergétique, un bel avenir

| |

▪ Les Black Swans, ces fameux cygnes noirs dont je vous parlais dans mon dernier article, ne sont pas censés, par définition, se produire en chaîne. Or là, ils se multiplient à vitesse grand V ! Le mouvement révolutionnaire qui s’est propagé dans plusieurs pays arabes s’est transformé en guerre civile en Libye (sans oublier la […]

Les petites valeurs, les survivantes du darwinisme économique

| |

Séismes, statistiques et Zone euro Bonjour,     ▪ Les Black Swans, ces fameux cygnes noirs dont je vous parlais dans mon dernier article, ne sont pas censés, par définition, se produire en chaîne. Or là, ils se multiplient à vitesse grand V ! Le mouvement révolutionnaire qui s’est propagé dans plusieurs pays arabes s’est transformé […]

Instabilité sur les marchés, notamment sur le caoutchouc

| |

▪ Beaucoup d’affolement sur les marchés depuis que la révolution en Tunisie s’est propagée aux pays d’Afrique du Nord. Surtout depuis que la Libye essaye de se débarrasser de Kadhafi qui s’accroche encore au pouvoir. La première des conséquences — et principale menace pour l’économie mondiale — est la flambée du baril du Brent, qui […]

Parions sur 20% de hausse pour les valeurs moyennes en 2011

| |

Je dois dire que l’année 2011 a plutôt bien commencé avec des indices valeurs moyennes en hausse de 2,8% — contre 6,8% pour le CAC 40. Cette moindre performance est bien entendu liée à un effet de rattrapage alors que le différentiel en 2010 avait été de 18 points entre ces deux indices. Rien de très inquiétant selon moi

Quelle année 2011 pour les petites valeurs ?

| |

Pour 2011, les choses vont être compliquées. Si les investisseurs veulent du rendement, ils devront forcément se repositionner sur les actions. Et c’est bien là que résident les meilleurs espoirs de voir une hausse des marchés actions en 2011. Sur le front macro-économique, les nouvelles resteront mitigées. Reste l’espoir que le redémarrage de la croissance économique puisse permettre aux états européens d’éviter de voir leur notation dégradée

Quand micro- et macro-économies s’affrontent… restez pragmatique

| |

Après ce mois de novembre houleux sur fond de crise de la dette en Europe, je doute de voir le CAC 40 rebondir — comme au mois de septembre par exemple, où le rebond a été historique. Les investisseurs sur l’ensemble des places mondiales ont encore connu une année très compliquée entre bons résultats des entreprises et crispations macro-économiques

Un nouveau critère pour la sélection des small caps

| |

Le mois d’octobre s’est passé d’assez bonne manière avec un CAC 40 qui a progressé de 2% après le gain historique de septembre. Les résultats des sociétés ont été meilleurs qu’attendus, et la poursuite des opérations de fusions-acquisitions ont servi de soutien aux marchés : le CAC40 a progressé de 2% et notre indice de petites valeurs, le CAC M&S190, a pris 4,9%. Tout semble remis sur les rails, sauf que

Attention à l’effet boomerang !

| |

Un mois de septembre exceptionnel. Voilà la conclusion évidente que tous les observateurs plus ou moins avisés peuvent tirer de cet été indien. Je suis le premier — et je me classe d’office dans la catégorie des observateurs les moins avisés — à m’étonner de cette performance : le Dow Jones a progressé de 8% ; idem pour le CAC 40. Ce fut la seconde plus forte progression pour un mois de septembre — après septembre 2007

Que faire quand des experts de prévisions économiques nous annoncent 10 ans de baisse des marchés actions ?

| |

Nous voici donc encore une fois à la croisée des chemins : d’un côté la perspective d’un "double creux", et de l’autre celle d’une poursuite lente, certes, mais continue de l’économie mondiale. Reste que, si l’on en croit une étude récente de Longview Economics, un cabinet très respecté en matière de prévisions de marché, l’avenir ne s’annonce pas rose pour les actions occidentales. Longview estime que les Bourses occidentales pourraient encore connaître une nouvelle décennie de baisse, à l’instar du CAC 40 qui entre 2000 et 2010 a perdu 13%. Mais faut-il rappeler que sur la même période l’indice de référence des valeurs moyennes a progressé de plus de 40%

Que faire quand des experts de prévisions économiques nous annoncent 10 ans de baisse des marchés actions ? (1)

| |

Il ne fallait pas être grand clerc pour prévoir l’évolution des indices mondiaux Durant le mois dernier. La période des publications qui avaient donné de l’allant aux investisseurs n’a pas permis de les rassurer suffisamment sur l’évolution de l’économie mondiale. Outre-Atlantique, les choses ont l’air de tourner au vinaigre alors que le chômage reste à des niveaux très élevés

Les blue chips ont épuisé leur potentiel — pas les small caps !

| |

"Big names beat expectations" (les grands de l’économie mondiale ont fait mieux que prévu). C’est ainsi que le Financial Times a résumé la fin de la période de publications des résultats des sociétés pour le deuxième trimestre. Cette période de publications a permis, comme je le pensais, un soutien aux indices mondiaux… ce qui s’est traduit par une progression sur le mois de juillet de 5,8% du CAC 40, et de 5,3% pour le Mid & Small 190.

Il y a du bon dans cette crise

| |

Sur le mois, le CAC 40 a perdu seulement un peu plus de 8% mais a touché un plus bas annuel sous les 3 400 points avant de rebondir violemment : +9,6% en une séance ! Et c’est bien là qu’est le problème : le retour d’une volatilité très forte. Je vous ai souvent montré l’évolution du VIX, indice de volatilité qui est la traduction graphique du trouillomètre des investisseurs et on peut dire qu’en mai, la nervosité est montée en flèche

Le vernis d’euphorie commence à craqueler… Qui va colmater les brèches cette fois ?

| |

Il est intéressant de noter que la forte baisse des marchés corrobore une étude de State Street selon laquelle l’indice mondial de la confiance des investisseurs a enregistré une baisse en avril de 7,7 points, s’établissant à 99,7 points contre 107,4 relevés en mars

Les small caps surperforment à nouveau sur le premier trimestre 2010

| |

Le premier trimestre 2010 a montré une nouvelle fois la surperformance des valeurs moyennes par rapport aux grandes valeurs. Depuis le 1er janvier, le CAC 40 affiche un gain 2,2% contre 8,2% pour l’indice CAC & MidSmall 190, qui est revenu à son niveau de début 2006. Les raisons de cette meilleure performance sont connues : les valeurs moyennes sont plus flexibles que les grandes valeurs et bénéficient de dynamiques de croissance spécifiques qui les mettent bien souvent à l’écart de la conjoncture

Le découplage est avéré, et c’est tant mieux pour les small caps

| |

Le redémarrage dans nos vieilles économies sera poussif alors que dans les pays émergents, la croissance est déjà repartie, et soutenue par les nécessaires investissements d’infrastructures et le développement de la demande intérieure. C’est pour cette raison que je compte privilégier les valeurs qui ont un lien direct avec cette thématique au sein de ma lettre d’investissement, Small Caps Profits. Nous en avons déjà certaines en portefeuille comme Entrepose Contracting, Faiveley et même Netgem. Alors qu’à l’inverse, des sociétés comme Bull (87% du CA réalisé en Europe/Amérique du Nord) ou Modelabs restent trop exposées à ces économies matures.

Bulls ou bears ? L’important est d’avoir la bonne stratégie… et nos small caps en portefeuille

| |

Une étude intéressante parue dans la presse économique a montré que plus un patron était à la tête d’un gros groupe, moins il créait de valeur pour l’actionnaire. Cette étude est fondée sur la comparaison de la rémunération des dirigeants des sociétés cotées sur Small 90 et celles du CAC 40. Le résultat ne m’étonne pas du tout : la création de valeur pour l’actionnaire est une quasi-nécessité pour les petits groupes, puisque, dans la majorité des cas, les premiers actionnaires sont les dirigeants qui les ont fondées

Biotechs : investissez aujourd’hui dans les success stories de demain ! 2e partie

| |

Les blockbusters sont des traitements qui sont censés soigner des maladies chroniques et qui doivent permettre aux multinationales de dégager un chiffre d’affaires supérieur à un milliard de dollars annuellement. Mais les autorités de régulation comme la FDA deviennent de plus en plus regardantes sur la manière dont les études cliniques sont réalisées notamment en raison de la "population test" constituée trop souvent d’individus en bonne santé

Biotechs : investissez aujourd’hui dans les success stories de demain !

| |

En 1980, trois scientifiques ont créé une société biotechnologique en Californie sous le doux nom d’Applied Molecular Genetics. Trois ans plus tard, la société lève 40 millions de dollars en se cotant sur le Nasdaq. Aujourd’hui, Amgen est l’une des premières sociétés de biotechnologies au niveau mondial avec près de 17 000 employés et a généré en 2008 un chiffre d’affaires de plus de 15 milliards de dollars pour un résultat net de plus de 4 milliards de dollars