2016 : 3 raisons pour lesquelles « Gold is back! »

Rédigé le 20 juillet 2016 par | Or & Matières Premières, Or et Argent Imprimer

Les deux plus chevronnés analystes européens de l’or viennent de publier leur rapport annuel. Ils examinent les principales raisons de sa hausse en 2016 et prévoient un cours de 2 300 dollars en 2018.

On ne présente plus Ronald-Peter Stöferle, rédacteur depuis 2007 du rapport annuel « In GOLD we TRUST » qui en est donc à sa dixième mouture. Pour marquer le coup, Stöferle, en collaboration avec son collègue Mark J. Valek de chez Incrementum Liechtenstein AG, nous offrait le 28 juin un nouveau pavé de 144 pages aussi intéressant que les précédents. Ce document* aborde plusieurs sujets sur lesquels on attendait que les auteurs prennent position, en particulier l’or en tant que classe d’actif anti-fragile et le « portefeuille permanent » d’Harry Browne.

Comme chaque année, Soeferle et Valek reviennent avec un regard critique sur leurs prévisions de l’année précédente et confirment ou réajustent leurs objectifs au vu des évènements, tout cela agrémenté de citations éclectiques allant cette année de Rocky Balboa à Janet Yellen, en passant par l’acteur Ned Stark of Winterfell, de la série à succès Game of Thrones.

Nous avions quitté les auteurs le 25 juin 2015 avec une once à 1 172 dollars (et à 1 047 euros) et un objectif de prix pour juin 2018 à 2 300 dollars. Depuis 2008, Stoeferle reconduit cet objectif que d’aucuns qualifiaient à l’époque d’« excentrique ».

Entre temps, la correction du prix de l’once entamée en septembre 2011 en dollars a été plus longue que prévu par les auteurs et a finalement « évolué en un marché baissier à part entière en 2013 » avec « à peu près la même structure et profondeur que celui de 1974-76 […]« .

Comparaison des grands marchés haussiers de l'or des années 1970 et 2000

Mais l’once a finalement enregistré au cours du premier trimestre 2016 « sa plus forte performance trimestrielle en 30 ans » et « est sortie du marché baissier en vigueur depuis 2013. » Le 28 juin 2016 (sortie du rapport), l’or clôturait à 1 309 dollars (1 185 euros).

Cours de l'or en dollar depuis 1999

1- Le facteur principal de baisse du cours du gold (et des matières premières) avant son (leur) réveil du premier trimestre 2016

Le renforcement du dollar, non seulement du fait de « la prétendue sortie à venir de la Fed de ses programmes monétaires d’urgence », légende entretenue depuis plusieurs années, mais également à cause de « la perception d’une reprise de l’économie américaine ».

Performances annuelles du prix de l'or, volatilité et corrélation en fonction de l'évolution du dollar

Evolution du dollar index contre un panier de matières premières

NDLR : le dollar index est la valeur du dollar mesurée contre les principales devises du commerce mondial

2- Les facteurs ayant joué un rôle décisif dans cette hausse historique du gold :

Taux d'intérêt réels et prix de l'or depuis 1071

La hausse de l’or a été concomitante de :

Nous verrons demain sur quoi se fondent nos deux analystes pour leurs prévisions de cours.

* accessible ici en langue anglaise

Jim Rickards - Nouveau plaidoyer pour l'or

Je vais vous envoyer un exemplaire numérique, gratuitement, en français, de mon dernier livre maintenant.

Je sais que beaucoup de Français ne possèdent plus d’or dans leur coffre. Ou bien quand ils en ont, ils n’en n’ont pas assez… Pire : certains ont de l’or, mais sous une mauvaise forme…

C’est pourquoi j’aimerais vous offrir sans plus attendre un exemplaire gratuit de mon dernier livre : je vous demande de ne plus acheter une seul once d’or sans l’avoir lu ! Laissez moi votre email ici

 

Mots clé :

Nicolas Perrin
Nicolas Perrin

Nicolas Perrin est l’auteur de l’ouvrage de référence « Investir sur le Marché de l’Or : Comprendre pour Agir ». Diplômé de l’IEP de Strasbourg, du Collège d’Europe et titulaire d’un Master 2 en Gestion de Patrimoine, il est conseiller en gestion de patrimoine indépendant en région lyonnaise et à La Réunion.

Laissez un commentaire